Quantcast i24NEWS - Loi polonaise: les organisations juives d'Europe prêtes à un recours en justice

Loi polonaise: les organisations juives d'Europe prêtes à un recours en justice

Le président de la fédération européenne d'associations juives (EJA), le rabbin de Bruxelles Menachem Margolin
EJA
"Nous ne pouvons en aucun cas concevoir qu'un État membre de l'UE puisse effacer les horreurs de l'histoire"

Le président de l'Association des organisations juives d'Europe (EJA), le rabbin Menachem Margolin, a demandé jeudi au Président polonais Andrzej Duda de ne prendre aucune décision concernant la loi controversée sur la Shoah adoptée cette semaine au Parlement et approuvée jeudi par le Sénat avant d'avoir rencontré des responsables de la communauté juive.

Le Sénat polonais a adopté jeudi un projet de loi controversé interdisant d'établir un lien entre la Pologne et les crimes nazis, avec 57 voix pour, 23 contre et deux abstentions.

Afin d’entrer en vigueur, la législation doit encore être signée par le président polonais Andrzej Duda, qui s'est dit lundi "abasourdi" par la "réaction violente et très défavorable" d'Israël.

Le rabbin Margolin a averti que si toutes les tentatives de persuasion visant à faire amender le texte échouaient, l'EJA déposerait une requête en justice contre la loi polonaise auprès du Tribunal constitutionnel en Pologne.

"J'ai demandé au président polonais, après le préjudice causé aux rescapés et victimes de la Shoah suite à l'adoption de cette loi honteuse, de ne prendre aucune décision concernant ce texte avant que nous nous rencontrions", a déclaré Margolin.

"Bien que membre de l'IHRA (Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste), la Pologne n'a pas encore formellement adopté la définition de l'antisémitisme tel que cela a été fait par des pays comme la Lituanie, l'Allemagne, l'Autriche, la Roumanie ou la Grande-Bretagne", a-t-il signalé.

"Nous pensons qu'adopter cette définition aurait pour effet de rassurer les Juifs européens en général, et ceux de Pologne en particulier", a-t-il ajouté.

Dans le même temps, le rabbin Margolin s'est adressé à plusieurs responsables de l'Union européenne (UE), tel que le président du Conseil européen Donald Tusk, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le commissaire européen à la justice Věra Jourová, et le président du Parlement européen Antonio Tajani, pour leur demander de réprimander le gouvernement polonais.

"Nous ne pouvons en aucun cas concevoir qu'un État membre de l'UE puisse effacer brutalement les horreurs de l'histoire par une loi draconienne et menacer (d'emprisonnement) toute personne ayant une opinion différente, en l'occurrence, la plupart des Juifs européens", a insisté Margolin.

Commentaires

(1)

ils ont la mémoire courte ces polonais! combien de juifs assassinés par des polonais en revenant des camps ou bien dépouillés, leurs maisons reoccupees ...ce pays est maudit....

8Article précédentAutriche: démission de l'élu FPÖ critiqué pour des chants nazis
8Article suivantAccusations de viols: Tariq Ramadan déféré en vue d'une mise en examen