Quantcast i24NEWS - Israël espère des changements dans la loi polonaise sur la Shoah

Israël espère des changements dans la loi polonaise sur la Shoah

The former Nazi German death camp Auschwitz-Birkenau is undergoing a preservation programme likely to take over a decade
BARTOSZ SIEDLIK (AFP)

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré mardi "espérer des amendements" à la loi sur la Shoah signée par le président polonais Andrzej Duda, destinée estime-t-il à préserver l'image de son pays à l'étranger.

"Nous espérons que dans le délai imparti avant que la Cour n'achève ses délibérations, nous parviendrons à nous mettre d'accord sur les changements et les corrections", indique-t-il dans un communiqué.

Le président polonais a décidé mardi qu'il signerait la loi interdisant de parler "de camps de la mort polonais" et punissant de trois ans de prison pour les personnes, dont les étrangers, qui accusent la nation ou l'Etat polonais de participation aux crimes nazis.

Il a cependant demandé au Tribunal constitutionnel de vérifier la conformité du texte avec la loi fondamentale en ce qui concerne la liberté d'expression et la précision du passage imposant des peines de prison aux auteurs d'accusations.

Les dirigeants israéliens avaient vivement réagi à l'adoption du texte par le Parlement polonais, y voyant une tentative - que Varsovie dément - de nier la participation de certains Polonais au génocide des Juifs, voire même d'empêcher les survivants de la Shoah de raconter leur expérience.

Radek Pietruszka (PAP/AFP)

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait déclaré la semaine dernière qu'Israël n'avait "aucune tolérance pour les distorsions de la vérité et la réécriture de l'histoire ou la négation de la Shoah".

De son côté, le député polonais Robert Winnicki, membre du parti Mouvement National, a déclaré suite à l'adoption de la loi qu'"Israël n'a pas le monopole de la souffrance" ajoutant que "des Polonais et des Russes ont également souffert".

L'ONG israélienne From the Depths, qui travaille dans le domaine de l'éducation sur la Shoah, a annoncé mardi avoir annulé l'organisation d'un évènement prévu à Varsovie et auquel devait participer le ministre israélien de l'Education Naftali Bennett, qui a eu de récentes prises de position sévères contre l'Etat polonais.

Selon son fondateur Jonny Daniels, cette décision a été prise à la suite de propos tenus par M. Bennett lundi avec des membres de son parti, le Foyer juif.

"Le gouvernement polonais a annulé ma visite parce que j'ai mentionné les crimes de son peuple", a déclaré Naftali Bennett après l'annonce.

Commentaires

(1)

Le Président polonais a dit que la Pologne en tant qu' État n avait pas collaborait avec les nazis contrairement à la France. Le 16 juillet 1995, le Président Jacques Chirac (le fameux) a reconnu la responsabilité de l État français durant cette sombre période dans un discours très éclairant. Le Président polonais assombrit l histoire en s attachant à des tournures de phrases qui au final dans de nombreuses années vont aboutir à disséminer, parceler (je ne sais comment dire, diminuer) edulcorer la participation intensive des Polonais (de l époque ) à l assassinat, à proprement parler, effective, des Juifs de l époque. Cette loi ouvre une boîte pour engloutir la vérité.

8Article précédentLe Danemark veut interdire le voile intégral dans les lieux publics
8Article suivantFrance: l'islamologue suisse Tariq Ramadan maintenu en détention