Quantcast i24NEWS - Henry de Lesquen à nouveau condamné pour contestation de crime contre l'humanité

Henry de Lesquen à nouveau condamné pour contestation de crime contre l'humanité

Henry de Lesquen
© AFP

L'ancien président de Radio Courtoisie et ex-candidat autoproclamé à la présidentielle Henry de Lesquen a été condamné mercredi à Paris à 3.000 euros d'amende pour contestation de crime contre l'humanité.

Dans des tweets publiés le 11 avril 2017, Henry de Lesquen avait notamment estimé que la rafle du Vel d'Hiv était "un épisode mineur de la déportation, qui est elle-même un épisode mineur de la Seconde guerre mondiale".

Le tribunal correctionnel l'a condamné à 3.000 euros d'amende pour ces messages "qui tendent à minimiser à la fois l'importance historique du génocide des juifs européens perpétré par l'Allemagne nazie et celle de la rafle du Vel d'Hiv, qui en a été un des aspects".

Il devra verser 1.000 euros de dommages et intérêts à la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), partie civile, et un euro symbolique à l'Union des étudiants juifs de France et à l'association J'accuse.

Henry de Lesquen a par ailleurs été condamné mercredi par ce même tribunal à une autre amende de 3.000 euros, toujours en raison de tweets litigieux, cette fois pour injure raciale à l'encontre de Miss France 2017, originaire de Guyane, et pour injure à l'encontre des personnes transgenres.

"Un multirécidiviste"

Déjà condamné plusieurs fois, notamment en janvier 2017 pour provocation à la haine et contestation de crime contre l'humanité, il avait été évincé de la présidence de Radio Courtoisie en juillet dernier.

Ce n'est pas la première fois qu'Henry de Lesquen se signale par ses dérapages. En 2016, plusieurs associations avaient annoncé porter plainte contre lui, suite à un tweet ayant provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

"Je suis émerveillé de la longévité des 'rescapés de la Shoah' morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu'ils ont racontées?", s'interrogeait Henry de Lesquen sur le réseau social en avril 2016 avant que son message soit supprimé.

"C'est un multirécidiviste, le parquet est inondé de signalements en ce qui le concerne", avait réagit auprès de L'Express Alain Jakubowicz, alors président de la Licra.

En janvier 2016, le parquet de Paris avait ouvert une enquête après que la Licra a signalé trois articles d'Henry de Lesquen publiés sur son site de campagne.

Le premier "rétablissait" la "vérité sur les races humaines en dix points". Le second expliquait que "la lutte des races a supplanté la lutte des classes". Le troisième traitait de la "question raciale en dix points".

(avec agence)

Commentaires

(4)

Henri de Lequen un micro phénomène mineur de la vie politique mais c’est vrai qu’on ne renie pas ses idées racistes facilement

Henry de lesquen est un épisode mineur de l’antisémitisme qui est elle même un épisode mineur de l’antisémitisme en France

Ce type est incurable Tant son niveau de racisme circule dans ses veines Mais fort heureusement il n est rien et ne représente rien

Je regrette le départ de Monsieur de Lesquen de Radio Courtoisie. Son journal était d'une rare intelligence, avec des pointes d'humour, ses invités intéressants, et les sujets abordés très utiles pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons.J'écoute moins radio courtoisie depuis son départ.

8Article précédentMacron "favorable" à une mention de la Corse dans la Constitution, contre la co-officialité de la langue
8Article suivantLR: "Je n'ai pas de patron, je suis un homme libre" (Patrick Devedjian à i24NEWS)