Quantcast i24NEWS - Suite à des tweets controversés, la candidate de The Voice annonce son départ de l'émission

Suite à des tweets controversés, la candidate de The Voice annonce son départ de l'émission

La candidate de The Voice, Mennel Ibtissem
Réseaux sociaux

La jeune chanteuse Mennel Ibtissem, candidate du télé-crochet The Voice sur TF1, a annoncé vendredi dans un message vidéo Facebook son départ de l'émission, se trouvant au coeur d'une polémique pour avoir posté des messages complotistes après les attentats de 2016.

"Je vis très difficilement les tensions survenues ces derniers jours", a affirmé la jeune femme de 22 ans dans une vidéo publiée sur son compte Facebook.

"Ces tensions masquent mon intention de faire l'apologie de l'amour, de la paix et de la tolérance. Je n'ai jamais voulu blesser qui que cela soit et la seule perspective que mes propos soient source de peine me heurte. J'ai donc pris la décision aujourd'hui de quitter cette aventure", a-t-elle ajouté.

Mennel Ibtissem soutient par ailleurs que, en tant "artiste, chanteuse", sa participation à The Voice s'est faite avec "l'intention de rassembler, pas de diviser, d'ouvrir les esprits, pas de les assombrir".

"Je m'efforcerai de faire de cette épreuve une force pour continuer à diffuser un message de paix et de tolérance, loin de ces fanatismes, a-t-elle détaillé.

Enfin, la candidate a remercié ceux qui l'ont soutenue et leur a assuré que cette décision ne serait "pas un frein" à son épanouissement artistique, "mais au contraire la condition de son accomplissement".

"Merci à ceux qui pardonnent les maladresses", a-t-elle dit en conclusion.

La société de production de l'émission The Voice, ITV studios france, a déclaré de son côté dans un communiqué publié sur son site que "malgré des excuses sincères, l'environnement restait trop pesant".

"Nous espérons que sa décision et les mots choisis pour l'exprimer permettront d'apaiser les tensions", a-t-elle ajouté.

Ses excuses

Face à l'ampleur de la polémique, la chanteuse originaire de Besançon avait présenté mercredi ses excuses pour les propos utilisés dans des tweets publiés en 2016, où elle qualifiait l’Etat français de "vrais terroristes" et partageait une thèse de nature complotiste sur l’attentat de Nice du 14 juillet.

"Ces messages étaient l’expression d’une peur que je partageais seulement, à cette époque, avec mes amis sur ce réseau. Je regrette profondément ces messages", disait-elle mercredi dans un message sur sa page Facebook.

La chanteuse affirmait avoir "mûrie" et "mesuré le manque de réflexion de ces messages". "Je comprends que ces messages choquent et je m’en excuse", poursuivait-elle.

Toutefois, dans une série de tweets mardi, sa première explication restait plus évasive, dénonçant des propos qui ont été "sortis de leur contexte" et "qui ne reflètent aucunement ma pensée".

Capture d'écran

Le Bureau national de la vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a réclamé lundi soir la "disqualification immédiate" de la candidate.

Outre son soutien affiché à la cause palestinienne - notamment dans une chanson intitulée "Souris Palestine" publiée sur sa page YouTube, et qui a été reprise par des groupes affiliés à l'organisation anti-israélienne BDS - Mennel a également partagé des publications de l’islamologue controversé Tariq Ramadan, et du polémiste antisémite Dieudonné.

Née d’un père syrien et turc et d’une mère marocaine et algérienne, Mennel est devenue la coqueluche des réseaux sociaux en l'espace de quelques heures après s’être présentée à l’audition, tête couverte, reprenant en anglais et en arabe la chanson "Hallelujah" de Leonard Cohen lors de l'émission.

Commentaires

(5)

Avant qu’elle ne soit virée

Avec ton aire de sainte nitouche tu fou la zizani alors tai toi il vaut mieux.

Elle écrit les maladresses au lieu de mes maladresses, quand c'est dit avec le cœur spontanément pas besoin de lire , je pense que toutes les portes lui seront fermés sauf chez M'Bala M'Bala et Soral ,

Une de moins . Bon débarras.

qu'elle retourne dans son pays !

8Article précédentArmes chimiques en Syrie: à ce stade la ligne rouge fixée par Paris n'est pas franchie (ministre)
8Article suivantJean-Marie Le Pen reste exclu du FN mais conserve son statut de président d'honneur