Quantcast i24NEWS - Les nationalistes d’extrême-droite responsables de la plupart des crimes antisémites en Allemagne

Les nationalistes d’extrême-droite responsables de la plupart des crimes antisémites en Allemagne

The neo-Nazi NPD was founded in 1964 and advocates 'Germany for the Germans'
ODD ANDERSEN (AFP/File)
Des chiffres récents semblent infirmer que les migrants musulmans ont importé un antisémitisme violent

Selon des statistiques publiées dimanche, quatre incidents antisémites se produisent chaque jour en moyenne en Allemagne. Dans la majorité des cas, les coupables sont des extrémistes de droite.

En 2017, la police allemande a enregistré un total de 1453 affaires dans lesquelles des Juifs étaient pris pour cible. Dans 95% des cas, les responsables étaient des nationalistes d’extrême-droite.

En 2016, l'Allemagne a enregistré 1 468 incidents antisémites, une augmentation par rapport aux années précédentes. Les statistiques mises à jour ont été publiées dimanche par le gouvernement fédéral en réponse à une enquête du vice-président du Bundestag (le Parlement allemand) et membre du groupe d'amitié parlementaire germano-israélien, Petra Pau.

Le quotidien allemand Tagesspiegel, qui a examiné ces données, a indiqué que 32 des incidents signalés étaient des crimes violents et que 160 étaient des dommages matériels. 898 autres affaires concernaient des accusations de sédition, notamment des discours de haine en ligne.

Le journal a également constaté que les chiffres pourraient encore augmenter car certaines infractions ne sont signalées que des mois après le crime.

Dans un sondage publié l'année dernière par l'université de Bielefeld en Allemagne de l'Ouest, 62% des juifs interrogés ont déclaré qu’ils étaient victimes d'antisémitisme au quotidien et 28% ont déclaré avoir été victimes d'agressions verbales ou de harcèlement l'année dernière.

L'augmentation de l’antisémitisme importé par les migrants musulmans et le sentiment nationaliste renforcé dans les mouvements politiques de droite ont été cités comme causes.

Une étude récente menée par la section berlinoise du Comité juif Américain (AJC), basée sur des entretiens avec 68 réfugiés syriens et irakiens, a révélé des schémas de pensée et des stéréotypes antisémites profondément ancrés, et ce, même lorsque les personnes interrogées ont insisté sur le "respect" qu’elles avaient pour le judaïsme ou l'importance de la coexistence pacifique entre musulmans, chrétiens et juifs dans leur pays d'origine.

Cependant, les chiffres ne semblent pas confirmer les préoccupations selon lesquelles de tels points de vue entraîneraient une augmentation de la violence.

Sur les 1 377 des crimes antisémites recensés en 2017, la police a identifié les extrémistes de droite comme étant les auteurs.

33 autres incidents ont été attribués à des attaquants nés à l'étranger, sans compter les islamistes, et 25 cas ont été jugés "motivés par des raisons religieuses", ce qui signifie qu’il s’agissait vraisemblablement d’extrémistes musulmans.

Dans 17 cas, la motivation n'a pu être établie, et, dans un cas seulement - une accusation de sédition - liée à l'extrême gauche, a rapporté le Tagesspiegel.

Pau a remarqué que de nombreux crimes antisémites ne sont toujours pas signalés car les victimes redoutent de devoir aller porter plainte au commissariat.

"Le nombre d’affaires pourrait être bien plus élevé" a-t-elle déclaré au journal, appelant à une action sociale totale et à long-terme contre toute forme d’antisémitisme.

Polina Garaev est la correspondante d'i24NEWS en Allemagne.

Commentaires

(4)

"62% des juifs interrogés [en Allemagne] ont déclaré qu’ils étaient victimes d'antisémitisme au quotidien". On se demande quelle mouche les a piqués d'aller habiter là !

Franchement on se demande ce qu’ils foutent là bas !

ah ouais, à Sarcelles c'est mieux...

sinon, il y a Anvers, où ça va commencer à chauffer. alors là ou ailleurs en Europe... Seuls restent Israël et sa capitale, Jérusalem, garants de la liberté pour les juifs.

8Article précédentLaura Smet va contester en justice le testament de son père
8Article suivant"Ce que je souhaite, c'est qu'Alain Juppé participe au débat" LR (Gilles Platret à i24NEWS)