Quantcast i24NEWS - Jean-Yves Le Drian quitte le Parti socialiste (officiel)

Jean-Yves Le Drian quitte le Parti socialiste (officiel)

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (c) à l'Assemblée nationale, le 6 mars 2018 à Paris
JACQUES DEMARTHON (AFP)

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé jeudi qu'il quittait le Parti socialiste, à quelques jours de l'élection d'un nouveau dirigeant à la tête de cette formation les 15 et 29 mars.

"Le responsable du PS aujourd'hui, M. Rachid Temal, a déclaré il y a peu de temps 'aucun ministre ne pourra voter'. Il a déclaré 'il n'y a aucun socialiste au gouvernement' donc j'en prends acte, c'est-à-dire que je me retire du Parti socialiste", a déclaré l'ancien ministre de François Hollande sur CNews.

Le Parti socialiste (PS) doit élire un nouveau dirigeant à sa tête les 15 et 29 mars prochains. Le PS a enregistré en avril 2017 la pire défaite présidentielle de sa famille politique depuis 1969. La décomposition s'est poursuivie aux législatives en juin.

Depuis, le parti, qui paie les déchirements internes vécus pendant le quinquennat de l'ancien président François Hollande, peine à se faire entendre.

Yuri KADOBNOV (AFP/Archives)

"Je me retire du Parti socialiste avec beaucoup d'émotion, ça fait 44 ans que j'en suis membre, avec aussi beaucoup de fierté parce que j'ai participé à des combats sous François Mitterrand, sous Lionel Jospin, sous François Hollande avec qui j'ai toujours une forte amitié", a ajouté le ministre.

Il a précisé toutefois qu'il ne rejoignait pas le parti présidentiel, La République en Marche (LREM) d'Emmanuel Macron. 

M. Le Drian, qui fut ministre de la Défense sous le quinquennat de François Hollande, a fait également part de sa "déception" en observant qu'en Allemagne "près de 70% des socialistes" sont décidés à participer au "gouvernement de compromis" avec Angela Merkel alors qu'en France, le Parti socialiste "se repli(e) dans une opposition sectaire et stérile".

Par ailleurs, démentant une information du site d'information français Mediapart, le ministre a affirmé sur la chaîne CNews "ne pas être intervenu" pour faciliter l'inscription de ses petits-enfants par alliance au Lycée français de Barcelone.

Selon Mediapart, M. Le Drian est intervenu par l'intermédiaire de son cabinet pour faciliter l'inscription des deux élèves - ce sont les petits-enfants de sa seconde épouse - en juin 2017 après la date limite de dépôt des dossiers.

"Il y a des règles vous savez pour rentrer dans un lycée français (à l'étranger) et il y a une commission d'agrément qui décide de la rentrée ou pas des candidats. Mes petits-enfants répondaient à tous ces critères, donc je ne vois pas le sujet", a-t-il poursuivi.

Le site Mediapart affirme de son côté que l'intervention du cabinet a débouché sur l'intégration des deux enfants hors délais, alors que des centaines d'autres enfants avaient vu leur demande rejetée.

Commentaires

(2)

Le communisme est disparu en URSS pays de l Est confondu,ils veulent nous faire croire quoi ces gens là,l exécution de la société duale de Valéri Giscard d Estaing,où le smig règne même avec de grosses qualifications,et les patrons qui s empiffrent avec des salariés non syndiqués,une raréfaction artificielle du travail,pour nous faire comprendre qu il faut bien se tenir,ou sinon tout valdingue,adieu bobonne les gosses,l appart,et même l auto que l on aurait pu garder pour aller dormir dans une rue sombre.d antan,si la gueule d un patron ne vous revenait pas,vous pouviez vous sauver,après ils ont tout organisé pour esclavagiser le menu frottons.

@pitchounet, tu peux réécrire le même texte en français s’il te plaît ?

8Article précédent"La France ne renoncera jamais aux Juifs de France" (Macron au Crif)
8Article suivant"Il faut porter un combat contre l’antisémitisme" (G. Collomb à i24NEWS)