Quantcast i24NEWS - "Je suis totalement innocent" clame Tariq Ramadan dans une vidéo

"Je suis totalement innocent" clame Tariq Ramadan dans une vidéo

Tariq Ramadan, lors d'un séminaire, le 26 mars 2016 à Bordeaux
MEHDI FEDOUACH (AFP/Archives)

Tariq Ramadan, mis en examen pour deux viols, clame son innocence dans une vidéo enregistrée fin novembre et publiée mercredi.

"Je suis totalement innocent de ce dont on m’accuse", affirme le théologien musulman controversé, incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis depuis début février ajoutant qu’il subit un "lynchage médiatique".

"Je suis l’objet d’une campagne médiatique – on pourrait dire d’un lynchage médiatique – en France avec les dommages collatéraux de la Belgique et la Suisse romande. On m’accuse des pires agissements. En fait, on m’accuse de crimes, puisqu’il s’agit de viols", déclare-t-il dans la vidéo datant du 27 novembre.

Dans l’enregistrement publié par Muslim Post, Ramadan affirme qu’il est poursuivi à tort.

"Je suis le diable, la parole qui m’accuse est forcément la parole de l’ange, une parole d’évangile", déclare-t-il.

Se référant à l’une de ces accusatrices sans la nommer, Henda Ayari, le théologien musulman souligne que cette dernière a changé plusieurs fois de versions de l’histoire.

"On n’arrive même pas à se rendre compte que sur trois dépositions, elle a trois versions différentes".

Pour conclure son plaidoyer, Ramadan affirme avoir toujours prôné "la défense des femmes, la défense de leurs droits, l’égalité sociale, la lutte contre la violence, contre les mariages forcés et le droit de pouvoir porter plainte quand il y a violence ou harcèlement ou viol."

Dans l'enregistrement, l'islamologue se dit "profondément confiant" quant à l'évolution des investigations menées à son sujet, faisant face aux accusations avec "sérénité". "Avec le temps de la justice, nous saurons qui a dit la vérité, qui a menti et qui au fond est innocent".

Le théologien a été mis en examen le 2 février pour viols, dont l'un sur personne vulnérable, après les plaintes de deux femmes fin octobre qui ont débouché sur une information judiciaire confiée à trois juges.

La détention de ce petit-fils du fondateur de la confrérie islamiste des Frères musulmans a suscité un vif émoi dans une partie des rangs musulmans, certains dénonçant un "deux poids, deux mesures", voire un "complot" contre une des rares figures médiatiques de l'islam européen.

Tariq Ramadan fait également l'objet depuis le mercredi 7 mars d'une troisième plainte pour des faits similaires. Mais selon Libération, l'islamologue aurait également été visé par une quatrième plainte aux États-Unis. 

Déposée au mois de février auprès de la police de Washington par une Américaine âgée d'une trentaine d'années, la plainte évoque des faits remontant à la nuit du 30 au 31 août 2013.

Commentaires

(7)

Un certain jour, un certain aurait dit à une femme : "Maintenant tu te tais et tu disparais". Un "enseignant" ne doit-il pas appliquer ses enseignements ! Alors bye bye et chut !!!!

il est coupable ! la preuve : il est en prison !

Sa vidéo date du 27 Novembre Depuis une 3eme victime s’est manifestée le 7 Mars et une autre aux USA Il faudra bien qu’il s’y fasse que cette fois ci son Compte est bon

Il est innocent comme tout les gens des prisons

Le ramadan tombe en mars cette année

Vous allez êtres surpris si il y a procès , il sera déclarer lnnocent .

Et je te crois; vu que l'on ne t'a même pas accordé "la présomption", je trouve cela louche.

8Article précédentEx-espion empoisonné: May suspend les "contacts bilatéraux" avec Moscou
8Article suivantJérusalem: "je trouve incroyable la réécriture de l'Histoire" (F.O Giesbert à i24NEWS)