Quantcast i24NEWS - Meurtre de Mireille Knoll: Polémique autour de la venue des extrêmes à la marche blanche

Meurtre de Mireille Knoll: Polémique autour de la venue des extrêmes à la marche blanche

Le président du Crif, Francis Kalifat sur i24NEWS, le 28.03.2018
i24NEWS

A quelques heures d'une mobilisation massive en France contre l'antisémitisme suite au meurtre vendredi de Mireille Knoll, une polémique a éclaté sur la participation des extrêmes, droite et gauche, à la marche blanche organisée à Paris à l'initiative du Crif.

Le président de l'organisation, Francis Kalifat, avait indiqué mardi soir que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon n'étaient pas les bienvenus à cette manifestation.

Des propos "sectaires", et une "politique politicienne", ont aussitôt répliqué le Front national et ses élus sur les réseaux sociaux, après avoir annoncé "avec regrets" leur non-présence à la marche blanche.


Plusieurs personnalités se sont par ailleurs interrogées, et ont parfois regretté la manoeuvre du Crif, à l'image du philosophe Raphaël Enthoven."L'objet de ce rassemblement étant précisément de montrer que la tragédie de Mireille Knoll est l'affaire de tous (et non pas seulement, des juifs ou des gens que le Crif tolère) votre démarche prend le contrepied de cette marche. C'est grand dommage", a-t-il estimé sur Twitter.


Rejetant les déclarations du Crif, le fils de Mireille Knoll, Daniel Knoll, a lui appelé mercredi matin sur RMC "tout le monde, sans exception, à participer à la marche blanche". "Les gens qui ont une mère peuvent me comprendre, or tout le monde a une mère", a-t-il dit, affirmant que "le Crif fait de la politique, moi j'ouvre mon cœur à tout le monde".

Quelques instants plus tard, Marine Le Pen a finalement annoncé sa participation avec d'autres élus de son parti à la marche blanche, très rapidement suivie par Jean-Luc Mélenchon. Le FN a justifié sa décision par le fait que Daniel Knoll, "s'est démarqué de la position sectaire du Crif".

"Elle (Marine Le Pen) fera ce qu'elle voudra, elle, comme tous les autres, je ne suis pas là pour faire la police de ce qui arrive, je suis là pour dire que certaines personnes, si elles sont là, sont indésirables", a répondu M. Kalifat sur i24NEWS.


"Elles (ces personnes) viennent contre la volonté des organisateurs parce qu'elles ne répondent pas aux critères indispensables qui peuvent les rendre fréquentables dans ce type de manifestation", a-t-il ajouté, tout en pointant du doigt "l'incohérence totale" de la volonté de ces partis d'assister à cet événement "sans avoir d'abord dénoncé tous ceux qui dans leur propre parti pratiquent un antisémitisme".

(Re)voir l'intégralité de la réaction de F. Kalifat sur i24NEWS

Commentaires

(6)

Tout le monde a le droit de rendre hommage. Le crif fait joue les flics sur la mémoire de cette pauvre dame. Une honte

La polémique est saugrenue dans un moment de communion nationale, de recueillement. Cependant, la position de M. Kalifat se comprend parfaitement. L'extrême Gauche qui ose pointer son minois est une honte. Le problème est que le dégoût est tellement grand que la colère se réserve comme un tsunami, comme l'orage qui se prépare CAR IL Y A DE QUOI ETRE EN COLLLLLLLLLLEEEEEEEEEEEEEEERRRRRRE. Il y a la sidération, le choque, l'incompréhension et la colère, la colère. C'est une colère sourde, qui ne s'exprime pas, qui ne trouve pas de mots. Elle est là, simplement.

Les partie extrêmes n’ont rien à faire à cette homage et ne fera qu’envenimer Je pense á que si il viennent des violences sont à craindre Car n’oublions pas la position du partie la France insoumise dans le conflit israélo-palestiniens qui est en partie responsable et qui met le feu au poudre depuis des années dans les banlieues

(Je vais vous expliquer. Lorsque dans une manifestation de l'extrême Gauche, il est crié "mort aux Juifs" alors qu'il s'agit de manifestation censée soutenir la "Palestine". L'EG contribue à créer un climat défavorable pour les Juifs. Plus personne ne s'étonne que l'on crie de telles horreurs. Cela participe avec beaucoup, beaucoup d'autres choses à ce désastre.)

Mais où sont les musulmans de France qui condamnent cette barbarie ???? Pourquoi ce silence assourdissant ? Aucune de leurs voix ne s’est fait entendre ni pour la mort de Mme Halimi, ni pour celle du Colonel Beltram, ni de celle de Mme Knoll ...

alino, sans doute que hakos, habitué à s'exprimer ici, grand homme politique, a la réponse.

8Article précédentLa France rend hommage au gendarme Beltrame, "héros" de tout un pays
8Article suivantMireille Knoll a été "assassinée parce qu'elle était juive" (Emmanuel Macron)