Quantcast i24NEWS - France/attentat déjoué: un des 2 Egyptiens mis en examen et écroué, l'autre remis en liberté

France/attentat déjoué: un des 2 Egyptiens mis en examen et écroué, l'autre remis en liberté

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb le 16 mai 2018 à la sortie du conseil des ministres au palais de l'Élysée
GERARD JULIEN (AFP)

Un Egyptien, soupçonné d'avoir voulu commettre un attentat en France, a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et écroué mardi, tandis qu'un de ses proches arrêté avec lui a été mis hors de cause et remis en liberté, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. 

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé vendredi qu'un nouvel attentat, à l'explosif ou "au poison" avait été déjoué en France après l'arrestation le 11 mai à Paris de deux Égyptiens. Contrairement à ce qu'a déclaré le ministre, les deux hommes, nés en Egypte en 1998, ne sont pas frères, ont précisé une source judiciaire et une source proche de l'enquête.

"Il y avait deux jeunes gens d'origine égyptienne qui s'apprêtaient à commettre un attentat, avec soit de l'explosif soit à la ricine, ce poison (...) très fort", a déclaré le ministre sur la chaîne BFMTV.

"Ils avaient des tutoriels qui indiquaient comment construire les poisons à base de ricine", a-t-il poursuivi, indiquant que les deux hommes échangeaient sur la messagerie cryptée Telegram.

"L'interpellation a eu lieu dans le 18e arrondissement parisien", dans le nord de la capitale, a confié une source proche de l'enquête, précisant qu'un des deux hommes "reconnaît avoir voulu passer à l'acte".

Selon cette source, l'arrestation a eu lieu à la veille de l'attaque au couteau menée à Paris par Khamzat Azimov, un djihadiste franco-russe qui a tué une personne et en a blessé cinq dans le quartier Opéra, en plein centre.

Dans la soirée de jeudi, un ami de l'assaillant, Abdul Hakim A., Franco-Russe de 20 ans, a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d'atteintes aux personnes". Deux jeunes femmes, proche d'Abdul Hakim A., ont également été interpellées.

Au total, 51 attentats ont été déjoués depuis janvier 2015, avait indiqué fin mars le Premier ministre, Edouard Philippe.

La France a basculé dans l'ère de la violence djihadiste en janvier 2015 lors des attentats qui avaient ciblé l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, une policière municipale à Montrouge, près de Paris, et un supermarché casher à Paris, et avaient fait 17 morts.

L'attaque parisienne de samedi a porté à 246 le nombre de personnes tuées depuis le début de cette vague d'attentats djihadistes en France.

Commentaires

(2)

Qu’attendez-vous pour coffrer tous vos fichés S en France. Je conçois que cela pose un problème éthique et juridique. Mais que préférez-vous: voir nos citoyens mourir au nom de la Loi ou prévenir ces morts par une vaste action préventive. Tôt ou tard la France devra agir comme Israël, sinon la France se désintègrera au nom de la présomption d’innocence de ceux qui veulent sa soumission ou sa mort. Oui le dilemme est cornélien. De ce point de vue la Bible nous donne une piste. Elle dit clairement: « Tu choisiras la vie! » « Choisir la vie » ce n’est pas avoir crainte ou lâcheté envers ceux qui veulent notre mort. Sauver la vie c’est aussi sauver la Loi.

Quelle belle et grande victoire sur le terrorisme. Dans la lignée des irlandais de Vincennes.... Un grand coup de com, rien de plys

8Article précédentFrance: un nouvel attentat déjoué, deux frères d'origine égyptienne arrêtés
8Article suivantMariage royal: le prince Charles conduira Meghan Markle à l'autel