Quantcast i24NEWS - Détroit de Kertch: les marins ukrainiens ont violé la loi et seront jugés (Lavrov)

Détroit de Kertch: les marins ukrainiens ont violé la loi et seront jugés (Lavrov)

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, à Moscou le 30 août 2018
Kirill KUDRYAVTSEV (AFP/Archives)

Les marins ukrainiens capturés par la Russie fin novembre lors d'une confrontation maritime au large de la péninsule de Crimée annexée par Moscou ont violé la loi et seront jugés, a insisté vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Ils ont violé le droit international et les lois russes en faisant irruption illégalement dans les eaux territoriales russes", a déclaré M. Lavrov, lors d'une conférence de presse à Milan.

"C'est un crime qui est considéré comme tel dans n'importe quel pays", a-t-il renchéri.

Le 25 novembre, la Russie a capturé, après avoir ouvert le feu sur eux, trois navires militaires ukrainiens avec 24 marins à bord, déclenchant le pire bras de fer avec Kiev depuis plusieurs années.

L'incident s'est produit en mer Noire alors que les navires tentaient de rentrer dans celle d'Azov via le détroit de Kertch, au large de la péninsule ukrainienne de Crimée annexée par la Russie.

Accusés par la Russie d'avoir pénétré illégalement dans les eaux territoriales russes, les marins ukrainiens, dont au moins trois ont été blessés lors de cet affrontement, ont été placés en détention provisoire en Crimée, puis transférés à Moscou.

Inculpés de passage illégal de la frontière, ils risquent jusqu'à six ans de prison, selon leur avocat.

"Quand l'enquête sera terminée, il y aura un procès", a souligné M. Lavrov.

"Et quand le procès sera terminé (...), on pourra voir comment rendre leur sort moins pénible ou se mettre d'accord sur des quelconques mesures concrètes à prendre", a-t-il ajouté.

Pour l'heure, les marins ukrainiens capturés ne "se portent pas mal, et il n'y a aucune menace à leur santé", a assuré le chef de la diplomatie russe.

Cet incident représente la première confrontation militaire ouverte entre Moscou et Kiev depuis l'annexion de la Crimée en 2014 et le début la même année d'un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre forces gouvernementales et séparatistes prorusses qui a fait plus de 10.000 morts.

Commentaires

(0)
8Article précédentFrance/"Gilets jaunes": alerte maximale avant un samedi à hauts risques
8Article suivantMerkel appelle à défendre les valeurs "démocratiques et chrétiennes"