Quantcast i24NEWS - Antisémitisme: remise du prix Ilan Halimi pour gagner "un combat d'attrition"

Antisémitisme: remise du prix Ilan Halimi pour gagner "un combat d'attrition"

French Prime Minister Edouard Philippe (C/TOP) poses at the end of a ceremony for the presentation of the Ilan Halimi awards, which reward projects by youths combating anti-semitism and racism, at The Hotel Matignon in Paris on February 12, 2019
CHARLES PLATIAU / POOL / AFP

Le prix Ilan Halimi a été décerné mardi soir pour la première fois au niveau national, pour récompenser les initiatives de lutte contre le racisme et l’antisémitisme réalisées par des collectifs de jeunes de moins de 25 ans.

La cérémonie s'est tenue à l'hôtel Matignon à Paris en la présence notamment, de Ruth Halimi, la mère d'Ilan, âgé de 23 ans lors de son assassinat en 2006 après avoir été torturé par le "gang des Barbares".

Une quinzaine de jeunes et leurs professeurs ont été récompensés pour cinq projets.

Le grand prix a été remis au collège Clos de Pouilly à Dijon, par le Premier ministre français Édouard Philippe, pour son projet d'enseignement sur les génocides reconnus du XXe siècle, visant à éveiller la conscience de quatre classes d'élèves de 3e.

Selon un bilan du ministère de l'Intérieur, les menaces et violences visant les Juifs ont augmenté de 74% en 2018, et plusieurs graves dégradations antijuives ont eu lieu ces derniers jours.

CHARLES PLATIAU / POOL / AFP

"Nous prenons des coups quand on vomit sur la mémoire d'Ilan Halimi. Nous prenons des coups quand sont tracées des croix gammées sur le visage de Simone Veil.(...) Nous prenons des coups quand, reprenant l'idéologie et la phraséologie nazie, on trace à la peinture jaune sur des vitrines la mention +Juden+", a déclaré M. Philippe.

En moins de 48 heures, en France, le mot "Juden" (juif en allemand) a été taggué en jaune sur un commerce "repéré comme juif", des croix gammées ont été dessinées sur le portrait de Simone Veil, le tag "Truie juive" a été écrit sur un mur dans Paris et un arbre planté à la mémoire d'Ilan a été vandalisé.

La lutte contre l'antisémitisme et le racisme, "c'est un combat d'attrition, c'est un combat dans le temps, c'est un combat d'endurance", a affirmé Edouard Philippe, en rappelant les mesures du plan contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT pris en mars 2018 par le gouvernement. "Certains débutent ce combat", a-t-il dit en regardant les collégiens, "et nous allons le gagner", a-t-il assuré.

CHARLES PLATIAU / POOL / AFP

"J’espère que des décisions adéquates vont être prises pour endiguer ce mal", a déclaré Mme Halimi, qui a fait enterrer son fils en Israël de peur que sa première tombe à Pantin (Seine-Saint-Denis) ne soit souillée par les responsables de sa mort après leur libération.

Plus tôt, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, Frédéric Potier avait pour sa part rappelé auprès d'i24NEWS, que "la place des Français juifs est en France, la République est avec eux, l'antisémitisme est un problème de toute la nation".

"Il faut sortir les délits racistes de la loi sur la presse, un délinquant raciste doit être traité comme un délinquant ordinaire", avait de son côté fustigé Mario Stasi, président de la Licra, interrogé par i24NEWS.

Créé en 2014 dans l’Essonne par Jérôme Guedj, alors président du conseil départemental, le prix Ilan Halimi est devenu un prix national sur décision d’Edouard Philippe en mars 2018.

Commentaires

(1)

Ce prix n'a aucun sens ! Ni aucun fondement !!

8Article précédentAntisémitisme: remise du prix Ilan Halimi pour gagner "un combat d'attrition"
8Article suivant"La France va mal et les Juifs sont les boucs émissaires" (Pierre-Francois Veil)