Quantcast i24NEWS - "La France va mal et les Juifs sont les boucs émissaires" (Pierre-Francois Veil)

"La France va mal et les Juifs sont les boucs émissaires" (Pierre-Francois Veil)

Pierre-Francois Veil, avocat, fils de Simone Veil, invité de l'émission du Grand Live sur i24NEWS, le 12 février 2019
i24NEWS

"Je crois qu'aujourd'hui la France va mal", a déploré mardi soir Me Pierre-Francois Veil, le fils de Simone Veil, invité de l'émission du Grand Live sur i24NEWS.

"L'Arc de Triomphe, pourtant symbole de la France pour le monde entier, a été attaqué, souillé, presque dévasté, il y a un peu plus d'un mois", a rappelé l'avocat faisant référence aux violentes échauffourées qui ont opposé des casseurs à la police et la gendarmerie sur les Champs-Elysées et la place de l'Etoile, à Paris début décembre.

"Semaine après semaine, on voit dans Paris ou dans les grandes villes de province, des sauvageons attaquer les forces police, les biens privés, les véhicules, ce serait la première fois dans l'histoire qu'au moment où de telles violences se manifestent dans un pays, on ne prend pas les Juifs comme boucs émissaires", s'est-il indigné tandis que les manifestations de "gilets jaunes" s'organisent en France chaque samedi depuis trois mois, s’accompagnant dernièrement d’une explosion d'actes antisémites.

En moins de 48 heures, en France, le mot "Juden" (juif en allemand) a été taggué en jaune sur un commerce "repéré comme juif", des croix gammées ont été dessinées sur le portrait de Simone Veil, le tag "Truie juive" a été écrit sur un mur dans Paris et un arbre planté à la mémoire d'Ilan a été vandalisé.

Selon un bilan du ministère de l'Intérieur, les menaces et violences visant les Juifs ont augmenté de 74% en 2018. 

"Notre pays va mal et il doit se ressaisir", a insisté M. Veil, appelant avant tout les hommes politiques qui, selon lui, "libèrent leur parole, les médias libèrent leurs parole, on s'autorise des mots, on invective l'adversaire", a-t-il regretté.

Niant mardi tout "amalgame" entre antisémitisme et "gilets jaunes", le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux a néanmoins affirmé que ces actes interviennent "souvent en marge de ces cortèges" où extrême gauche et extrême droite "se mêlent".

D’après une étude publiée lundi, 50% des gilets jaunes "actifs" soit ceux qui ont déjà participé à des actions du mouvement, croient en l’existence d’un complot sioniste mondial - contre 22% des Français.

La lutte contre l'antisémitisme et le racisme, "c'est un combat d'attrition, c'est un combat dans le temps, c'est un combat d'endurance", a affirmé mardi le Premier ministre français Édouard Philippe, lors de la remise du prix Ilan Halimi, "et nous allons le gagner".

Commentaires

(6)

Il faudrait que les pays cités nous reçoivent ! Sinon quel rapport avec la Palestine !? Ca sert à quoi de faire de tels raccourcis

L'ère Macron est en train de devenir la pire de la 5eme république. Tout devient morne

Les juifs n ont rien avoir avec ce conflit C les politiciens qui poussent les peuples à s entre tue

Sauf que le bouc s’est mué en taureau aux cornes puissantes. Ce sombre passé est loin derrière, même s’il ne doit être oublié. Comment pourrait-il l’être ?

Pas grave! Il existe un pays pour les juifs. C'est ISRAEL.

Oui Wayne59, merci hashem

8Article précédentAntisémitisme: remise du prix Ilan Halimi pour gagner "un combat d'attrition"
8Article suivantHommage à Ilan Halimi dans un climat de résurgence de l'antisémitisme