Quantcast i24NEWS - Le Bataclan, une cible pour les terroristes depuis plusieurs années

Le Bataclan, une cible pour les terroristes depuis plusieurs années

Eagles of Death Metal
Eagles of Death Metal s'était produit cet été à Tel-Aviv et avait déclaré qu'il ne "boycottera jamais Israël"

Le groupe Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan vendredi lorsque la célèbre salle de concerts parisienne a été attaquée, est un groupe originaire de Californie dont les membres auraient, d'après des informations de presse, échappé au massacre.

La femme du batteur Julian Dorio a déclaré au Washington Post que son mari l'avait "appelée pour dire qu'il m'aimait et qu'il était en sécurité. Tout le monde sur scène a pu s'échapper".

Plus tôt, un message avait été posté sur la page Facebook du groupe indique: "Nous sommes toujours en train de chercher à savoir où est notre groupe et notre équipe et s'ils sont en sécurité. Nous pensées vont à toutes les personnes concernées par cette tragique situation", écrit un message sur la page Facebook du groupe.

Eagles of Death Metal est un groupe de garage-rock originaire de Palm Desert, dans le désert californien, qui a travaillé avec des musiciens de premier plan comme Dave Grohl, de Foo Fighters et ancien de Nirvana.

Le groupe est composé de deux membres principaux, Jesse Hughes, 43 ans, et Josh Homme, 42 ans. Le groupe s'était produit en juillet à Tel-Aviv. "Je ne boycotterai jamais un endroit comme celui-là" avait déclaré Jesse Hughes pendant sa performance au Barby Club.

Le Bataclan, cible de groupes antisionistes

Depuis des années, le Bataclan est la cible de groupes terroristes et antisionistes. En 2007 et en 2008, la salle de spectacle avait déjà été sous la menace de groupes plus ou moins radicaux. Les menaces avaient été proférées en raison de la tenue régulière de conférences ou de galas d'organisations juives, notamment le "Magav", une unité de garde-frontières dépendant de la police d'Israel.

Alors qu'une opération de l'armée israélienne avait lieu dans la bande de Gaza (Opération Plomb durci en 2008), les menaces autour du Bataclan s'étaient faites plus précises. Sur le web, une vidéo montrait un groupe d'une dizaine de jeunes, le visage masqué par des keffiehs, qui menaçaient les responsables du Bataclan à propos de l'organisation du gala annuel du "Magav".

En 2011, le Figaro rapportait que Farouk Ben Abbes, un Belge arrêté en Egypte après l'attentat qui avait coûté la vie à Cécile Vannier, une lycéenne de 17 ans tuée lors d'un voyage scolaire en février 2009 au Caire, avait avoué à la Sécurité d'État qu'il "avait un projet d'attentat en France contre le Bataclan".

La Sécurité d'État égyptienne avait procédé en mai 2009, à l'arrestation de sept suspects. A l'époque, Fatima F., incarcérée au Caire avec Dodi Hoxha, une Franco-Albanaise suspectée d’être l’auteur de l’attentat en Egypte, avait justifié la planification de l'action terroriste au motif que "les propriétaires (du Bataclan) sont des juifs". Cette phrase avait été à nouveau prononcée dans les bureaux de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), lors de l'audition de Dodi Hoxha en février 2011.

Trois jours après l'attentat du 22 février 2009, des informations provenant d'une note rédigée au Caire par la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), indiquait que les jeunes Français avaient été pistés par un groupe terroriste qui aurait voulu "faire payer à la France la participation de la frégate Germinal au blocus de Gaza".

La frégate avait débuté en janvier 2009 des actions de surveillance dans les eaux internationales au large de Gaza, en pleine coopération avec l'Egypte et Israël, pour lutter contre la contrebande des armes vers Gaza.

Les associations pro-palestiniennes font signer depuis longtemps des pétitions et encouragent leurs membres à écrire au préfet de police, au maire de Paris, au maire du 11ème arrondissement ou au directeur du Bataclan pour faire annuler les galas en faveur de l’armée israélienne ou de la police des frontières.

Les auteurs présumés de l'attaque de vendredi soir, qui a fait 82 morts, ont invoqué cette fois l'intervention française en Syrie pour justifier leur action.

U2 annule un concert parisien

Le groupe de rock irlandais U2 a annoncé vendredi qu'il annulait le concert qu'il devait donner samedi à Paris et qui devait faire l'objet d'une retransmission en direct sur HBO à la suite des attentats meurtriers de Paris.

"En raison de l'état d'urgence en cours en France, le concert de U2 à Paris prévu pour le 14 novembre n'aura pas lieu comme prévu" explique un communiqué sur le site www.U2.com.

Le groupe mené par le chanteur Bono, la société de billetterie Live Nation et la chaine à péage HBO, qui devait retransmettre le concert, veulent reporter le spectacle au moment approprié, ajoute le communiqué.

“Nous avons vu avec choc et incrédulité les événements se dérouler à Paris et nos coeurs vont vers les victimes et leurs familles. Nous sommes dévastés par les pertes de vie au concert des Eagles of Death Metal (...). Nous espérons et prions que tous nos fans à Paris sont en sécurité", conclut ce texte.

Le groupe, l'un des plus adulés dans le monde, devait jouer dans la salle AccorHotels Arena, anciennement connue comme le Palais Omnisports de Paris Bercy.

(Avec l'AFP)

Commentaires

(0)
8Article précédentUn changement du sens de l'humour considéré comme “signe de démence“
8Article suivantL'acteur Charlie Sheen va révéler qu'il est séropositif (médias)