Quantcast i24NEWS - Gaza: le Hamas remplace Haniyeh à la tête de l'organisation

Gaza: le Hamas remplace Haniyeh à la tête de l'organisation


Il a passé 22 ans dans les prisons israéliennes avant d'être libéré dans le cadre de l'accord Shalit

Le Hamas a nommé lundi Yahya Sinwar à la tête de l'organisation à Gaza, ont annoncé les médias palestiniens.

Sinwar, 54 ans, succède ainsi à Ismael Haniyeh à ce poste.

Le nouveau leader de l'organisation terroriste a passé 22 ans dans les prisons israéliennes, jusqu’à ce qu’il soit libéré dans le cadre de l’échange de prisonniers suite à l’affaire Shalit en 2011.

Il aura passé au total 22 ans derrière les barreaux, condamné à la prison à vie en 1989 pour le meurtre de "collaborateurs". Depuis sa sortie de prison, Sanwar a su se créer une place de choix au sein du Hamas, jusqu’à en devenir le chef officieux, selon plusieurs sources citées ces dernières années par la presse israélienne.

Depuis la fin de l’année 2015, alors que Meshaal détenait toujours officiellement la plus haute position au sein du Hamas, Sanwar, émergeait déjà dans la bande de Gaza.

Père fondateur des Brigades Ezzedin al-Qassam, aile militaire du Hamas, il dispose d’une influence considérable.

MARCO LONGARI (AFP/Archives)

Il est considéré comme un belliciste, même au sein du Hamas, opposé à tout compromis dans ses politiques en ce qui concerne l’Autorité palestinienne et Israël.

Cette politique du "non-compromis" s’est illustrée même dans le cadre de l’échange Shalit –accord qui lui a permis d’être libéré lui-même – auquel il était profondément opposé, car il a considéré que le Hamas se pliait aux conditions d’Israël en échangeant un soldat contre 1027 prisonniers.

Son opposition à l’échange a fait tant de bruit à l’époque, que le Shin Bet l’a transféré dans une unité d’isolement pour l’empêcher de saborder l’accord, rapportait Haaretz à l’époque.

Cette histoire a consolidé le respect de tous les membres du Hamas envers lui. Après sa libération, il est rapidement devenu l’ennemi d’Etat numéro un d’Israël.

Karim Jaafar (Al-Watan Doha/AFP)

Sanwar est né dans le camp de réfugiés de Khan Younis dans la Bande de Gaza, tout comme Mohammad Deif,  commandant de l’aile militaire du Hamas, et Mohammad Dahlane, l’ancien dirigeant de haut rang du Fatah qui est devenu leur adversaire juré.

L’affrontement entre Meshaal et Sanwar se veut à l’image d’un écart croissant entre les "Gazaouis"  du Hamas et "ceux de l’étranger". Des problématiques telles que la réconciliation entre le Hamas et le Fatah, les relations avec l’Egypte et la stratégie globale du groupe dépendent du résultat de cet affrontement. Elles seront désormais traitées en cohérence avec l’avènement de Sanwar et de la branche plus dure du Hamas.

Le Hamas a pris le pouvoir dans la bande de Gaza en 2007 après des affrontements meurtriers avec les membres du Fatah, son rival politique.

Commentaires

(2)

Un bon chasseur doit savoir lâcher du gibier dans la nature de temps en temps pour préserver les espèces.

Il a l'air prompt au dialogue et à la paix. Il faut En parler au quai d'Orsay

8Article précédentAlep: les forces syriennes ont utilisé des armes chimiques (rapport)
8Article suivantL'Autorité palestinienne condamne le projet de loi sur les appels à la prière