Pas de résultats.

close

Syrie: l'armée israélienne aurait ciblé un véhicule et tué son chauffeur (OSDH)

i24NEWS

clock 3 min

La voiture frappée par l'armée israélienne à Quneitra, selon L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), dimanche 19 mars 2017
La voiture frappée par l'armée israélienne à Quneitra, selon L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), dimanche 19 mars 2017

L'armée israélienne n'a fait aucun commentaire

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a affirmé dimanche qu'un drone israélien a ciblé une voiture dans la ville frontalière de Quneitra située sur le plateau du Golan en Syrie, et tué le conducteur.

L'armée israélienne n'a fait aucun commentaire.

Selon la page Facebook du gouvernement syrien de Bashar al-Assad, un citoyen nommé Yasser Abu Sayed aurait été tué dimanche par un drone. Selon des médias syriens, il s'agit d'un responsable de la défense arienne syrienne.

Yasser Abu Sayed
Yasser Abu Sayed

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a menacé dimanche de détruire les systèmes syriens de défense aérienne en cas de nouvelle attaque contre des avions de chasse israéliens, alors que vendredi, l'armée syrienne avait annoncé avoir abattu l'un des avions de combats israéliens ayant mené des raids sur le territoire syrien. L'armée de l'Etat hébreu avait démenti.

Plus tôt, l'armée israélienne avait annoncé avoir effectué plusieurs frappes dans la nuit de jeudi à vendredi, visant un convoi d'armes destinées au Hezbollah en Syrie, et ses appareils aurait été pris pour cible par des missiles anti-aériens syriens, déclenchant en Israël l'alerte à la roquette dans la vallée du Jourdain.

"La sécurité de civils israéliens ou de l'appareil de l'aviation n'a à aucun moment été menacée", avait assuré l'armée dans un communiqué.

Il s'agit de l'incident le plus sérieux entre les deux pays depuis le début en 2011 du conflit qui ravage la Syrie.

Samedi, le secrétaire général du groupe terroriste Hezbollah, Hassan Nasrallah, a accusé Israël d'interférer quotidiennement dans la guerre civile syrienne.

Le chef du groupe terroriste a par ailleurs déclaré que l'Etat hébreu "soutenait directement" l'Etat islamique.

Selon Nasrallah, lors de la visite de Netanyahou à Moscou au début du mois, le Premier ministre "a supplié" le président russe Vladimir Poutine de cesser de soutenir l'armée syrienne.