Quantcast i24NEWS - Le Premier ministre palestinien annonce le retour de son gouvernement à Gaza

Le Premier ministre palestinien annonce le retour de son gouvernement à Gaza

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah accueilli à Beit Hanun à Gaza, le 2 octobre 2017
MAHMUD HAMS (AFP)
L'AP supervisera les points de passages après la mise en œuvre d'un accord de réconciliation avec le Hamas

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a annoncé lundi le retour de son gouvernement aux commandes dans la bande de Gaza, dirigée sans partage par le Hamas, lors d'une visite censée matérialiser la fin d'une décennie de dissensions dévastatrices.

L'Autorité palestinienne a également annoncé qu'elle supervisera les points de passages à Gaza après la mise en œuvre de l'accord de réconciliation avec le Hamas.

M. Hamdallah et une dizaine de ministres et d'officiels ont foulé pour la première fois depuis 2015 le sol de la bande de Gaza, où il a promis la fin des dissensions qui minent l'action palestinienne et le début d'une nouvelle administration du territoire.

"Le gouvernement commence à exercer son rôle à Gaza à partir d'aujourd'hui", a-t-il déclaré, serré au plus près par ses gardes du corps.

"Refermons ensemble le chapitre de la division", a-t-il exhorté. La priorité est de "soulager les souffrances des gens de Gaza", a ajouté le Premier ministre.


Réconciliation Fatah/Hamas à Gaza by i24news-fr

Après une décennie d'animosité et malgré la circonspection nourrie par l'échec des précédentes tentatives de rapprochement, sa visite doit préparer le terrain à un transfert progressif de responsabilités -au moins civiles- du Hamas à l'Autorité palestinienne.

Le Hamas, considéré comme terroriste par Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne, l'avait évincée de la bande de Gaza en 2007 au prix d'une quasi-guerre civile avec le Fatah.

AFP/file

Depuis, l'Autorité n'exerce son pouvoir plus que sur la Cisjordanie, séparé de Gaza par quelques dizaines de kilomètres de territoire israélien. Le Hamas gouverne Gaza où vivent deux tiers des Palestiniens des Territoires.

Les querelles palestiniennes sont considérées comme l'un des obstacles à un règlement du conflit israélo-palestinien et l'une des causes de la désespérance des deux millions de Gazaouis entassés sur leurs terres coincées entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée.

En septembre, le Hamas avait fini par accepter le retour de l'Autorité sous la pression du grand voisin égyptien, des déconvenues diplomatiques de son allié qatari et d'un sévère tour de vis financier donné par le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui a notamment cessé de payer la facture de l'électricité fournie par Israël à Gaza.

Commentaires

(4)

Dans 6 mois, ce sera le retour à la case départ...

restant vigilant il faut voir ce qu'il prépare en dessous . nous n'accepterons jamais d'abord un Hamas armée . ils ont un plan sur contre israel !

Qu’ils s’en mettent plein la tête, ce sera la meilleure nouvelle de ce début d’année !!!

Pas nécessairement. personnellement je leur souhaite sincèrement de réussir. Si cela fonctionne cela pourrait aboutir à une seule voix, audible, côté palestinien qui est un nécessaire préalable avant toute reprise de discutions​ avec Israël.

8Article précédentLes forces irakiennes s'emparent d'une localité stratégique de l'EI (armée)
8Article suivantLe gouvernement palestinien se réunit à Gaza, une 1ère depuis 2014