L'EI revendique l'attaque du gazoduc qui relie Israël à l'Egypte

i24NEWS

2 min
Un gazoduc dans la péninsule du Sinaï saboté par un groupe djihadiste en 2012 - Image d'illustration
AP Photo, FileUn gazoduc dans la péninsule du Sinaï saboté par un groupe djihadiste en 2012 - Image d'illustration

"Des soldats du califat ont visé l'un des gazoducs reliant les Juifs (Israël, NDLR) à l'Etat égyptien impie"

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué lundi dans un communiqué l'attaque d'un gazoduc situé dans la péninsule du Sinaï, reliant Israël à l'Egypte.

"Les combattants du califat ont visé l'un des gazoducs reliant les Juifs (Israël, NDLR) à l'Etat égyptien impie dimanche dans le village de Taloul, à l'est de Bir el-Abed", a indiqué l'EI sur l'application Telegram.

Aucun blessé n'a été signalé, ont affirmé des sources sécuritaires. Le groupe pour sa part a affirmé que "des dégâts matériels" avaient été causés, une information qui n'a toutefois pas été confirmée.

Video poster

Dimanche soir, des hommes armés et masqués à bord d'un véhicule tout-terrain ont placé des explosifs à environ 80 km à l'ouest d'al-Arich, la capitale du Nord-Sinaï, provoquant une forte déflagration, d'après des sources sécuritaires.

Mais des responsables israéliens avaient indiqué qu'aucune interruption dans le fonctionnement de l'installation avait été remarquée.

"Pour le moment, le gaz naturel continue d'être acheminé depuis Israël vers l'Egypte via le gazoduc", a précisé le bureau du ministre israélien de l’énergie, Yuval Steinitz.

Les entreprises membres du consortium exploitant le champ offshore israélien Leviathan qui fournit le gaz à l'Egypte ont également confirmé que le flux se poursuivait normalement. 

Les déclarations n'excluaient pas cependant explicitement une explosion.

En janvier, l'Egypte a commencé à recevoir du gaz naturel d'Israël pour le liquéfier et le réexporter vers l'Europe, dans le cadre d'un accord historique évalué à 13,3 milliards d'euros entre les deux pays. 

Video poster

Cet article a reçu 2 commentaires