Quantcast i24NEWS - L'Iran "ne cherche pas à dominer" le Moyen-Orient (Rohani à Macron)

L'Iran "ne cherche pas à dominer" le Moyen-Orient (Rohani à Macron)

En marge de la réunion de l’Assemblée générale des Nations unies, Hassan Rohani (D) a rencontré le président français Emmanuel Macron, le 19 septembre 2017.
Présidence
"Notre présence en Irak et en Syrie est à l'invitation des gouvernements de ces pays"

L'Iran "ne cherche pas à dominer" le Moyen-Orient, a déclaré mardi le président iranien Hassan Rohani à son homologue français Emmanuel Macron lors d'un entretien téléphonique, selon un communiqué de la présidence iranienne.

"Notre présence en Irak et en Syrie est à l'invitation des gouvernements de ces pays pour lutter contre le terrorisme (...). L'Iran ne cherche pas à dominer (...) la région", a déclaré M. Rohani à son homologue français, quelques jours après que la France s'est inquiétée des "tentations hégémoniques" de Téhéran au Moyen-Orient.

"Notre objectif est d’œuvrer pour la paix et la sécurité et d'éviter le démembrement des pays de la région", a assuré le président iranien au cours de cet entretien.

"Après Daech (acronyme en arabe du groupe Etat islamique), il faut aussi lutter contre les autres groupes terroristes", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a affirmé vendredi que la France souhaitait que "l'Iran ait une stratégie régionale moins agressive" et que soit clarifiée "sa politique balistique qui apparaît comme non maîtrisée".

BANDAR AL-JALOUD (Saudi Royal Palace/AFP)

Son ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait critiqué le 16 novembre, lors d'une visite à Ryad, aux côtés de son homologue saoudien Adel al-Jubeir, ce qu'il avait qualifié de "tentations hégémoniques" de Téhéran au Moyen-Orient.

"Je pense en particulier aux interventions de l'Iran dans les crises régionales, à cette tentation hégémonique et je pense à son programme balistique", a déclaré le ministre français.

Suite à ces propos, le président français avait tenté d'apaiser les tensions entre Paris et Téhéran en réaffirmant vendredi sa volonté de "dialoguer" avec l'Iran. A cette occasion, Emmanuel Macron avait annoncé son intention de se rendre en Iran dans le courant de l'année 2018.

Commentaires

(9)

Ouf je suis rassuré!!!

"L'Iran "ne cherche pas à dominer" le Moyen-Orient"... juste l'ORIENT en entier....

Macron sera t il le Chamberlain de 2017, revenant de sa rencontre avec Hitler le décrivant comme 'un homme de paix'? Sera t il aussi naïf?

Quand la Turquie se réveillera le choc avec l 'Iran sera rude.

Lorsqu'il y a une guerre civile et qu'on y participe en soutient d'une partie, on appelle cela une ingérante et c'est le cas en Syrie

(L'iranien est une langue difficile à comprendre pour un Occidentale je pense que le Président français n'a pasdû bien saisir les subtilités du langage iranien. Quand l'Iran dit "non" c'est "oui" et quand l'Iran dit "pour" c'est "contre" rire. Et l'iranien n'a pas enlevé son couvre-chef champignon et n'a pu comprendre la question française.)

L'Iran n'a qu'envi de détruire Israël

le grand orient iranien.

Jamais l’Iran n’a menacé israël. Israel est beaucoup plus menaçant que les iraniens. C’est un fait.

8Article précédentLiban: le chef de l'armée ordonne aux troupes à la frontière avec Israël d'être "pleinement opérationnelles"
8Article suivantMission de l'OLP: les Palestiniens gèlent les rencontres avec les Américains