Quantcast i24NEWS - L'ex-président yéménite Saleh allié aux rebelles prêt à discuter avec Ryad

L'ex-président yéménite Saleh allié aux rebelles prêt à discuter avec Ryad

Yemen's ex-president Ali Abdullah Saleh addresses supporters in the capital Sanaa on August 24, 2017
MOHAMMED HUWAIS (AFP/File)
Les rebelles Houthis dénoncent le "coup de force" du président Ali Abdallah Saleh

L'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, dont les partisans se sont affrontés cette semaine avec l'autre composante de la rébellion, s'est déclaré samedi ouvert à des discussions avec l'Arabie saoudite si le blocus qu'elle impose au Yémen est levé.

"J'appelle nos frères dans les pays voisins (...) à arrêter leur agression et à lever le blocus (...) et nous tournerons la page", a dit M. Saleh dans des déclarations à la télévision.

"Nous promettons à nos frères et voisins que dès qu'un cessez-le-feu sera en place et que le blocus sera levé, nous dialoguerons directement via l'autorité légitime représentée par notre parlement", a-t-il ajouté.

Le mouvement armé yéménite des Houthis a quant à lui affirmé que les déclarations du chef de l'autre composante de la rébellion étaient "un coup de force".

"Le discours de Saleh est un coup de force contre notre alliance et notre partenariat (...) et révèle l'imposture de ceux qui affirment lutter contre l'agression" saoudienne, a déclaré un porte-parole des Houthis dans une déclaration relayée par la chaîne de télévision Al-Massira contrôlée par les rebelles.

STRINGER (AFP)

Les forces de M. Saleh, alliées au mouvement rebelle pro-iranien des Houthis, affrontent depuis 2015 une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite et qui est intervenue au Yémen pour soutenir le successeur de M. Saleh, le président Abd Rabbo Mansour Hadi.

De violents affrontements ont éclaté cette semaine dans la capitale Sanaa entre les partisans de M. Saleh et les Houthis. Ces combats de rue ont fait des dizaines de morts et de blessés de part et d'autre.

Par ailleurs, de nouveaux affrontements armés entre les deux composantes du camp rebelle yéménite ont éclaté vendredi soir à Sanaa après l'échec de négociations entamées le même jour, ont raconté des témoins.

Pour la troisième journée consécutive, ces heurts ont opposé les Houthis, issus de l'importante minorité zaïdite, une branche dissidente du chiisme, aux partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, qui contrôlent ensemble la capitale yéménite.

Commentaires

(0)
8Article précédentEgypte: trois ans de prison pour un avocat ayant appelé au viol
8Article suivantUne délégation du Hamas part secrètement pour l'Egypte