Pas de résultats.

close

Un général iranien soutient le Hamas et le Jihad contre Israël

i24NEWS - AFP

clock 2 min

A handout picture provided by the office of Iran's Supreme Leader Ayatollah Ali Khamenei on January 3, 2020 shows the newly-appointed head of the Islamic Revolutionary Guards Esmail Qaani.
KHAMENEI.IR / AFPA handout picture provided by the office of Iran's Supreme Leader Ayatollah Ali Khamenei on January 3, 2020 shows the newly-appointed head of the Islamic Revolutionary Guards Esmail Qaani.

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a déclaré que l'Etat hébreu était "une base terroriste" à combattre

Le chef de la force extérieure des Gardiens de la Révolution en Iran a assuré le Hamas et le Jihad islamique palestiniens du soutien de Téhéran à leur lutte armée contre Israël, rapporte dimanche l'agence officielle iranienne Irna.

Dans un entretien téléphonique avec le chef du Mouvement de la résistance islamique (Hamas), Ismaël Haniyeh, le général de brigade Esmaïl Qaani a déclaré que l'Iran "se tient au côté de la nation palestinienne" et a condamné Israël, a qui il reproche d'agir "en violation de toutes les lois et conventions internationales", écrit Irna.

Video poster

Le général Qaani a aussi appelé le chef du Jihad islamique palestinien, Ziyad Nakhalé, et l'a assuré du soutien de l'Iran au "droit des Palestiniens à combattre l'agression et les crimes de l'armée sioniste", ajoute l'agence.

Le Proche-Orient est le théâtre depuis le début de la semaine des combats les plus intenses en sept ans entre Israël et le Hamas, le mouvement terroriste qui contrôle la bande de Gaza sous blocus.

Déclenchés lundi soir à la suite de troubles à Jérusalem, ces affrontements ont fait 188 morts dans l'enclave surpeuplée de la bande de Gaza et dix en Israël.

Le général Qaani commande la Force Qods (le nom de Jérusalem en persan), unité d'élite de l'armée idéologique iranienne, chargée des opérations extérieures.

La République islamique, qui ne reconnaît pas Israël, soutient de longue date le Hamas et le Jihad islamique. 

Le 7 mai, le guide suprême iranien Ali Khamenei avait déclaré qu'Israël n'était "pas un pays, mais une base terroriste" à combattre.

Video poster