Pas de résultats.

close

Gaza: "Si Israël frappe à nouveau, les organisations réagiront en conséquence" (Jihad islamique)

i24NEWS

clock 3 min

Le bâtiment Al-Shorooq dans la ville de Gaza après une riposte aérienne israélienne, le 21 mai 2021
MAHMUD HAMS / AFPLe bâtiment Al-Shorooq dans la ville de Gaza après une riposte aérienne israélienne, le 21 mai 2021

"Nous ne permettrons pas au gouvernement israélien d'imposer ses conditions à la résistance ou d'isoler Gaza"

Les groupes armés palestiniens à Gaza ont prévenu les médiateurs égyptiens que leur patience était "à bout" après une seconde riposte israélienne jeudi soir contre des positions du Hamas en représailles à des lancers de ballons incendiaires, a déclaré samedi un haut responsable du Jihad islamique auprès du journal Al-Ayyam basé à Ramallah.

Ces échanges d'hostilités interviennent tandis que l'ONU et l'Egypte tentent de consolider le cessez-le-feu fragile qui a permis de mettre fin le 21 mai à l'opération Gardien du mur lancée par l'Etat hébreu le 10 mai après des milliers de roquettes tirées depuis Gaza.

"Les organisations réagiront en conséquence à toute future attaque militaire israélienne", a averti le responsable palestinien, précisant que "nous ne permettrons pas au gouvernement israélien d'imposer ses conditions à la résistance ou d'isoler Gaza".

Il a par ailleurs indiqué que "le siège commun des organisations à Gaza a formulé une position finale et unifiée pour faire face à la conduite israélienne dans les prochains jours".

Video poster

La poursuite des frappes israéliennes "conduira certainement" à la reprise de la confrontation militaire sur toute la frontière dans un avenir proche, a-t-il souligné.

Concernant les lancers de ballons incendiaires depuis Gaza sur le sud d'Israël, ils constituent "une réponse au maintien du blocus sur le territoire palestinien et à la fermeture des points de passage pendant plus d'un mois et demi", selon le responsable palestinien.

Le groupe Hamas au pouvoir à Gaza a de son côté réitéré auprès des Egyptiens qu'il rejetait toutes les tentatives d'Israël de lier la situation humanitaire dans le territoire palestinien à la question des prisonniers et des personnes disparues, a rapporté samedi le journal libanais Al-Akhbar.

Le Hamas détient toujours deux Israéliens - Avraham Mengistu et Hisham al-Sayed - qui seraient entrés de leur propre gré à Gaza en 2014 et 2015.

Les corps de deux soldats de Tsahal tués au combat, Hadar Goldin et Oron Shaul, sont également entre les mains du groupe islamiste depuis la guerre de Gaza en 2014.

Le chef d'état-major israélien, Aviv Kochavi, se rendra samedi soir à Washington pour s'entretenir avec de hauts responsables américains de la défense notamment à ce sujet.