Pas de résultats.

close

Un commandant du Hezbollah et un haut responsable iranien tués dans des attaques israéliennes en Syrie (médias)

i24NEWS

clock 2 min

Des combattants du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah pendant les funérailles d'un membre du groupe mort aux combats en Syrie, dans le sud du Liban, à Kfar Hatta, le 18 mars 2017.
Mahmoud Zayyat/AFPDes combattants du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah pendant les funérailles d'un membre du groupe mort aux combats en Syrie, dans le sud du Liban, à Kfar Hatta, le 18 mars 2017.

Dans les médias arabes, les deux attaques de la semaine dernière ont été imputées à Israël

La chaîne Al-Arabiya a rapporté ce samedi soir qu'un commandant militaire du Hezbollah, Imad al-Amin, a été tué il y a quelques jours lors d'une attaque israélienne dans l'ouest de la Syrie. La chaîne Telegram du Hezbollah a confirmé que le terroriste de l'organisation avait été tué alors qu'il était en service sans pour autant préciser où et quand.

Plus tôt, la chaîne avait cité un rapport de l'Observatoire syrien des droits de l'homme – une organisation d'opposition opérant depuis son siège en Grande-Bretagne – selon lequel un haut responsable des Gardiens de la révolution iraniens, Sayyad Ahmad Qureishi, avait été tué dans des circonstances mystérieuses en Syrie. Le rapport n'a pas encore été confirmé par les médias officiels en Iran.

Selon le centre de surveillance, Qureishi est en Syrie depuis près d'une décennie. La chaîne Al-Arabiya a ajouté qu'il était l'un des principaux membres d'une milice qui opère en Syrie au service de l'Iran, et se compose, entre autres, de combattants afghans.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, plusieurs positions ont été attaquées depuis les airs dans la zone de la ville de Homs dans l'ouest de la Syrie, et deux jours plus tôt, des cibles ont été attaquées dans la zone de la ville d'Alep. 

Dans les médias arabes, les deux attaques ont été imputées à Israël.