L'Arabie saoudite espère un retour au calme au Liban

i24NEWS - AFP

2 min
Des soldats de l'armée libanaise patrouillent dans la zone d'affrontements à Beyrouth, le 14 octobre 2021.
ANWAR AMRO / AFPDes soldats de l'armée libanaise patrouillent dans la zone d'affrontements à Beyrouth, le 14 octobre 2021.

Les Libanais craignent un retour à la guerre civile dans le pays

L'Arabie saoudite espère que la situation se stabilisera le plus rapidement possible au Liban après les combats de rue qui ont fait 6 morts et une trentaine de blessés à Beyrouth jeudi, a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Le Royaume aspire à ce que le Liban réalise la sécurité et la paix en mettant fin à la possession et à l'utilisation d'armes en dehors du cadre de l'État, et au renforcement de l'État libanais au profit de tous les citoyens", a déclaré le communiqué saoudien.

Des affrontements ont opposé des hommes armés après des tirs lors d'une manifestation organisée par les mouvements chiites Hezbollah et Amal.

Video poster

Dans un communiqué commun, les deux mouvements chiites ont accusé des "francs-tireurs postés sur les toits des immeubles" du secteur d'avoir tiré sur les manifestants. La séquence des événements qui a mené à l'embrasement reste cependant confuse.

Les Libanais craignent un retour à la guerre civile dans le pays.

Les affrontements se sont déroulés près du Palais de justice, où étaient rassemblés des partisans des deux mouvements pour exiger le remplacement du juge Tareq Bitar, chargé de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth du 4 août 2020.

A l'étranger, la France a appelé à "l'apaisement" et les Etats-Unis à la "désescalade", les deux pays insistant sur "l'indépendance de la justice".

Le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, a notamment appelé à "cesser les actes provocateurs" et plaidé pour une "enquête impartiale" sur l'explosion au port.