Pas de résultats.

Iran: une cyberattaque à l'origine d'une panne générale des stations-service

i24NEWS

2 min
File d'attente dans une station-service, à Téhéran, en Iran, le 26 octobre 2021
AP Photo/Vahid SalemiFile d'attente dans une station-service, à Téhéran, en Iran, le 26 octobre 2021

Les responsables du ministère du Pétrole doivent organiser une "réunion d'urgence"

La panne générale de distribution de carburant survenue mardi en Iran est due à une cyberattaque, a affirmé la plus haute instance sécuritaire du pays.

"Le Conseil suprême de la sécurité nationale a confirmé qu'il s'agissait d'une cyberattaque contre le système informatique de distribution du carburant", a indiqué la télévision d'Etat.

La panne d'un système informatique géré par le gouvernement régissant l'approvisionnement des stations-service à travers le pays a engendré mardi une pénurie de carburant à l'échelle nationale.

Des images de longues files d'attente de véhicules à l'entrée des stations- service à Téhéran ont été diffusées par la télévision d'Etat iranienne.

Les responsables du ministère du Pétrole doivent organiser une "réunion d'urgence" pour résoudre le problème technique, qui pour l'heure n'a pas été détaillé. 

Selon l'agence de presse semi-officielle ISNA, les utilisateurs de carburant auraient reçu un message indiquant "cyberattaque 64411", un numéro d'urgence lié au bureau du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei.

Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de la panne. Cependant, le numéro "64411" rappelle la cyberattaque commise contre le système ferroviaire iranien au mois de juillet, des pirates avaient alors modifié l'affichage dans les gares en demandant aux passagers de composer le "64411".

L'Iran a déjà fait l'objet de plusieurs cyberattaques, dont une au mois d'août sur la prison d'Evine à Téhéran, lors de laquelle des hackers avaient obtenu des vidéos internes montrant des violences sur des détenus.

A la fin des années 2000, l'Iran avait par ailleurs déconnecté une grande partie de son infrastructure gouvernementale des services Internet après l'introduction du virus informatique Stuxnet – considéré comme une conception conjointe américano-israélienne – qui avait perturbé le programme nucléaire iranien, ciblant les centrifugeuses de la centrale de Natanz.