Pas de résultats.

close

Les Palestiniens redoutent une "guerre civile" en Cisjordanie suite à la multiplication des violences

i24NEWS

clock 2 min

Des Palestiniens masqués lors des funérailles de l'officier de police palestinien Tayseer Issa, mort au cours d'une fusillade avec les forces de sécurité israéliennes, à Jénine en Cisjordanie, le 10 juin 2021.
Photo by Nasser Ishtayeh/Flash90Des Palestiniens masqués lors des funérailles de l'officier de police palestinien Tayseer Issa, mort au cours d'une fusillade avec les forces de sécurité israéliennes, à Jénine en Cisjordanie, le 10 juin 2021.

De violents affrontements ont eu lieu ces derniers jours entre des clans rivaux

Des scènes d'anarchie et de violence se sont multipliées ces derniers jours dans certaines parties de la Cisjordanie, alors que l'Autorité palestinienne est accusée de ne pas agir assez pour faire respecter l'ordre et la loi.

Selon le Jerusalem Post, des civils palestiniens ont prévenu que les violences pourraient conduire à une "guerre civile", notamment entre les grands clans et les bandes armées à Hébron et dans le nord de la Cisjordanie.

Ces derniers jours, quatre universités ont été fermées en raison de violents affrontements sur les campus entre étudiants et clans rivaux.

L'Université Al-Quds à Abu Dis, au sud de Jérusalem, a fermé ses portes après que des hommes armés masqués du village voisin d'Al-Sawahreh ont ouvert le feu sur des voitures appartenant à des étudiants et des professeurs. La fusillade est liée à un différend concernant un parking près de l'Université.

Video poster

L'Université de Bir Zeit, au nord de Ramallah, a fermé ses portes suite à de violents affrontements entre étudiants appartenant à des groupes rivaux affiliés au Fatah.

En outre, des dizaines de maisons, d'entreprises et de magasins ont été incendiés, notamment à Hébron, où des hommes armés masqués se livrent à des combats de rue depuis une semaine.

"La situation à Hébron est très dangereuse", a déclaré Abdel Wahab Gheith, un chef de l'un des plus grands clans d'Hébron. "Nous tenons l'Autorité palestinienne responsable du chaos sécuritaire à Hébron".

Les violences se sont par ailleurs propagées dans d'autres parties de la Cisjordanie, où les Palestiniens ont également accusé l'AP de ne pas faire respecter la loi et l'ordre.