Pas de résultats.

close

Le chef du Jihad islamique fustige le Hamas pour avoir accepté l'aide approuvée par Israël

i24NEWS

clock 2 min

Une Kalachnikov, ici lors d'une manifestation du groupe palestinien Jihad islamique à Gaza, le 11 décembre 2017
MOHAMMED ABED (AFP/Archives)Une Kalachnikov, ici lors d'une manifestation du groupe palestinien Jihad islamique à Gaza, le 11 décembre 2017

"La résistance ne doit pas jouer le rôle d'agent facilitant le travail des citoyens en Israël"

Le secrétaire général du Jihad islamique palestinien (JIP), Ziyad al-Nakhlah, a exprimé son indignation à l'idée que le Hamas accepte et facilite l'aide économique approuvée par Israël, affirmant que l'aide fournie par l'Égypte à Gaza était une tentative d'Israël d'"apprivoiser Gaza" avec des incitations économiques, lors d'un entretien mercredi soir avec le quotidien libanais Al-Mayadeen, affilié au Hezbollah.

"La résistance ne doit pas jouer le rôle d'agent facilitant le travail des citoyens au sein de l'entité israélienne", a souligné le leader du JIP.

"Israël veut transformer la Cisjordanie et Gaza en entrepôts pour les travailleurs, et c'est quelque chose que nous n'acceptons pas. Israël considère Gaza comme une bombe à retardement qu'il veut démanteler, et les nouvelles installations s'inscrivent dans ce cadre", a affirmé al-Nakhalah.

Le chef du JIP a souligné que les factions sont "obligées de défendre les Palestiniens" et a averti qu'Israël tentait de "séparer Gaza de la Cisjordanie et de Jérusalem".

Al-Nakhalah s'est également plaint que l'Autorité palestinienne avait une "attitude négative" envers les mouvements populaires et de "résistance" en Cisjordanie.

Le leader du mouvement terroriste a averti Israël que le mouvement tirerait des roquettes sur Tel-Aviv si un membre ou un leader du mouvement était pris pour cible ou assassiné.

La menace intervient après qu'un membre du JIP a été tué lors d'affrontements avec l'armée israélienne en Cisjordanie la semaine dernière et que deux autres membres du JIP ont été tués lors d'affrontements avec Israël en Cisjordanie au mois d'octobre.

Al-Nakhlah a affirmé que l'organisation terroriste pouvait bombarder toutes les villes d'Israël "au même moment" et a averti que les factions de la bande de Gaza disposaient de drones et d'ateliers pour les fabriquer.

Le chef du JIP a souligné que les factions de la bande de Gaza ont réussi à renforcer leurs capacités militaires depuis l'opération "Gardien du Mur".