Syrie: l'opposition rejette l'approche "par étapes" de l'ONU

AFP

2 min
Illustration - De la fumée s'éleve derrière des véhicules détruits et des bâtiments endommagés dans le village de Baghouz, à l'est de la Syrie, le 24 mars 2019
GIUSEPPE CACACE / AFPIllustration - De la fumée s'éleve derrière des véhicules détruits et des bâtiments endommagés dans le village de Baghouz, à l'est de la Syrie, le 24 mars 2019

Le dernier round des pourparlers sous l'égide de l'ONU s'était achevé en octobre sans avancée.

Le Comité des négociations, qui représente une grande partie de l'opposition syrienne, a annoncé mercredi qu'il rejetait l'approche "par étapes" proposée par l'envoyé spécial de l'ONU en Syrie visant à faire avancer les discussions avec Damas après 11 ans de conflit.

Cette déclaration intervient peu après la tenue ce week-end d'une réunion entre plusieurs groupes de l'opposition dont l'objectif était de tirer les leçons de leurs "erreurs" passées et tenter de s'unir face à Bachar al-Assad, qui contrôle aujourd'hui les deux tiers du pays.

Video poster

Affaiblie par des luttes intestines et des défaites militaires, l'opposition politique en exil a échoué jusque-là à unifier ses rangs pour présenter une alternative crédible au régime.

Fin 2021, l'envoyé spécial de l'ONU en Syrie Geir Pedersen avait dit espérer une reprise "dans un avenir proche" et "par étapes" des discussions à Genève sous l'égide de l'ONU entre les représentants de Damas et de l'opposition.

Dans un communiqué mercredi, le Comité des négociations a fait part de son "rejet du mécanisme par étape" et de "toute initiative (...) qui ne conduit pas (...) à l'application complète de la résolution 2254 visant à atteindre son but principal, à savoir une transition politique".

La résolution adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU en décembre 2015 stipulait notamment la révision de la Constitution et la tenue d'élections supervisées par l'ONU. 

Le dernier round des pourparlers sous l'égide de l'ONU s'était achevé en octobre sans avancée.

"Donner des encouragements au régime après qu'il a prouvé (...) son rejet du processus politique à Genève l'incitera à plus d'intransigeance", a averti le comité.

Cet article a reçu 0 commentaires