Iran: des centaines de drones auraient été détruits dans un raid aérien attribué à Israël

i24NEWS

3 min
Un drone de fabrication iranienne exhibé par les forces du pays au port de Bandar dans le sud de l'Iran
AFP PHOTO/JAMEJAM ONLINE/CHAVOSH HOMAVANDIUn drone de fabrication iranienne exhibé par les forces du pays au port de Bandar dans le sud de l'Iran

Cette attaque aurait incité l'Iran à tirer des missiles sur une base du Mossad à Erbil dimanche

Une attaque de drones israélienne menée à la mi-février en Iran aurait causé des dommages importants à la flotte de drones de la République islamique, selon une information rapportée par le journal Haaretz mardi.

C’est cette attaque qui aurait incité Téhéran à tirer des missiles sur une base secrète présumée du renseignement israélien à Erbil, au Kurdistan irakien, dimanche.

Des centaines de drones iraniens auraient été détruits lors de cette attaque d'une base aérienne près de Kermanshah, dans l'ouest du pays.

Video poster

Si Israël fait régulièrement allusion au fait qu’il frappe des positions et des convois d’armes iraniens en Syrie, il n’a encore jamais reconnu d’attaque perpétrée directement sur le sol iranien. 

Fidèle à sa ligne de conduite habituelle, Jérusalem n'a fait aucun commentaire sur la frappe présumée.

Cette attaque de la flotte de drones iraniens a été rapportée pour la première fois dimanche soir par la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen, liée au groupe terroriste Hezbollah. 

Citant des "sources fiables", la chaîne a indiqué que six drones avaient participé au raid et qu’ils avaient été lancés depuis le Kurdistan irakien.

Elle a également affirmé qu'à la suite de l'attaque de missiles sur Erbil, quatre officiers israéliens avaient été tués et sept autres blessés, dont quatre qui se trouvaient dans un état critique.

Le département d'État américain a condamné dimanche les tirs de missiles sur Erbil qui ont atterri à proximité du consulat américain. Les autorités kurdes ont nié pour leur part que la zone était utilisée par Israël.

Israël considère les drones iraniens comme l’une des menaces principales pesant sur la région. Tsahal a d’ailleurs révélé la semaine dernière que des F-35 de l'armée israélienne avaient procédé en février 2021 à l’élimination de plusieurs de ces engins en plein vol, dans l’espace aérien d’un pays tiers.  

Une cyberattaque a bloqué les sites web du gouvernement israélien pendant plus d'une heure lundi soir. Les responsables israéliens n'ont pas précisé qui était derrière l'attaque, mais certains médias n'ont pas tardé à pointer l'Iran du doigt.

Video poster

Cet article a reçu 12 commentaires