Quantcast i24NEWS - Le Hamas ne participera pas à une réunion de l'OLP sur Jérusalem

Le Hamas ne participera pas à une réunion de l'OLP sur Jérusalem

Islamist movement Hamas has said it will not participate in a meeting of Palestinian leaders to debate responses to the controversial US recognition of Jerusalem as Israel's capital
THOMAS COEX (AFP)
Le Hamas et le Djihad islamique ne font pas partie de l'OLP mais ils avaient été invités à la réunion.

Le mouvement islamiste du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a annoncé samedi avoir décliné une invitation à participer à une réunion de la direction palestinienne qui doit examiner la riposte à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël.

La décision du groupe terroriste risque de crisper davantage les relations avec l'Autorité palestinienne (AP) et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), dirigées par Mahmoud Abbas, alors qu'un accord de réconciliation entre les factions palestiniennes ennemies peine à se concrétiser.

"Nous avons pris la décision de ne pas participer à la réunion du Conseil central" prévue dimanche et lundi à Ramallah en Cisjordanie, affirme le Hamas, tout en assurant son "engagement en faveur de l'unité de notre peuple".

Le groupe gazaoui estime que "les conditions dans lesquelles va se réunir le Conseil central (...) empêcheront que des décisions soient prises à la hauteur de nos aspirations".

Selon des sources palestiniennes, la suspension de l'historique reconnaissance d'Israël remontant à 1988 est l'une des options proposées à la discussion du Conseil central, l'un des organes de l'OLP, l’entité reconnue internationalement comme représentant les Palestiniens des Territoires et de la diaspora.

Le Hamas et le Djihad islamique ne font pas partie de l'OLP mais ils avaient été invités à la réunion. Le Djihad islamique a également annoncé qu'il n'y participerait pas.

ABBAS MOMANI (AFP/File)

Le Hamas voulait que la réunion se tienne en dehors des Territoires palestiniens pour échapper aux "pressions" israéliennes. Toutefois, le président Abbas a décidé de se réunir à Ramallah, siège de son gouvernement, en vue de réaffirmer sa position de force dans les relations entre l'AP et le Hamas, engagés ces derniers mois dans un processus de réconciliation sous égide égyptienne.

Quelle que soit la conclusion des plus de 120 membres du Conseil central, la décision échoira en dernier ressort à M. Abbas.

L'annonce américaine sur Jérusalem le 6 décembre a provoqué la fureur de la direction palestinienne, qui a gelé les contacts avec l'administration Trump. Les Etats-Unis se sont disqualifiés comme intermédiaire des discussions de paix, disent les dirigeants palestiniens.

Commentaires

(3)

Le néant a une grande force d'attraction. Ce qui n'est rien cherche à y entrainer Israël. Le chaos et la misère sont ses bases.

Qu'ils continuent à se diviser Cela peut durer des siècles Et pendant ce temps là Israël confirme sa puissance son histoire millénaire et ses progrès scientifiques et techniques Shalom

MDR la réconciliation façon palestinienne... continuez à vous manger entre vous ça nous fait kiffer grave

8Article précédentDes Saoudiennes assistent pour la première fois à un match de foot
8Article suivantGaza: un pêcheur palestinien tué par l'armée égyptienne (responsables)