Quantcast i24NEWS - Washington retient un versement destiné à l'ONU pour les Palestiniens

Washington retient un versement destiné à l'ONU pour les Palestiniens

Palestinian protesters wave their national flag near the Israel-Gaza border east of the southern Gaza Strip city of Khan Yunis on January 9, 2018 as they demonstrate against calls for the closure of UNRWA by the Israeli prime minister and cuts in Palestin
SAID KHATIB (AFP)

Les Etats-Unis ont envoyé 60 millions de dollars à l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) pour qu'elle puisse continuer d'opérer mais ont retenu le versement de 65 millions supplémentaires, a déclaré mardi un responsable du département d'Etat.

"Il faut revoir en profondeur la manière dont l'UNRWA fonctionne et son financement", a estimé ce responsable, demandant à d'autres pays de contribuer davantage.

Les Etats-Unis ont adressé mardi une lettre à cette agence confirmant une partie de leur contribution volontaire, censée s'élever au total à 125 millions de dollars.

"Sans cet argent", destiné notamment à payer les salaires dans les écoles et le système de santé en Jordanie, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, "les opérations de l'UNRWA étaient menacées", a expliqué le responsable du département d'Etat.

Pour autant, plus de la moitié de l'enveloppe totale, soit 65 millions de dollars, "vont être retenus" jusqu'à nouvel ordre, a-t-il ajouté.

Ce responsable a rappelé que les Etats-Unis étaient depuis "des décennies" le plus gros donateur de cette agence, dont les financements provenaient ces dernières années à 30% de Washington.

"Comme pour l'ONU en général, il ne faut pas demander aux Etats-Unis de contribuer de manière disproportionnée", a-t-il insisté, "il est temps de changer".

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU Danny Danon s’est félicité de la décision américaine déclarant qu’"il est temps que cette absurdité cesse".

"L'UNRWA a prouvé à maintes reprises qu'elle est une agence qui abuse de l'aide humanitaire de la communauté internationale et soutient la propagande anti-israélienne, perpétue le sort des réfugiés palestiniens et encourage la haine", a déclaré l'ambassadeur Danon.

"Rien que l'année dernière, des responsables de l'UNRWA ont été élus à la direction du Hamas dans la bande de Gaza, des écoles de l'UNRWA ont nié l'existence d'Israël et des tunnels terroristes ont été creusés dans les locaux de l'UNRWA. Il est temps que cette absurdité prenne fin et que les fonds humanitaires soient dirigés vers leur but, à savoir le bien-être des réfugiés", a conclu l'ambassadeur. 

Après avoir décidé en décembre de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, provoquant la réprobation de la communauté internationale et la colère des Palestiniens, le président Donald Trump avait menacé début janvier de couper l'aide financière américaine à ces derniers s'ils refusaient de discuter avec Washington d'une solution pacifique au conflit.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait fait part mardi, avant l'annonce de la décision américaine concernant l'UNRWA, de sa "grande inquiétude", estimant que la fin des financements américains provoquerait "un problème très très important".

"L'UNRWA n'est pas une institution palestinienne" mais "une institution de l'ONU" et elle "fournit des services vitaux" aux réfugiés, a-t-il insisté, exhortant Washington à confirmer sa contribution.

Les Etats-Unis aident les Palestiniens de manière bilatérale à hauteur de 319 millions de dollars (chiffre datant de 2016) via leur agence de développement USAID. A cela se sont ajoutés 304 millions de dollars d'assistance versés par Washington aux programmes de l'ONU au profit des Palestiniens.

L'UNRWA est de loin la plus grande agence des Nations unies, avec un personnel de plus de 25.000 personnes, dont 99 % sont des réfugiés palestiniens recrutés localement et œuvrant comme enseignants, médecins ou travailleurs sociaux.

Au cours des dernières années, l'Office a dû faire face à un déficit financier croissant, qui affecte sérieusement son aptitude à servir les réfugiés palestiniens.

En 2015, l'ancien secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait lancé un appel pressant aux donateurs pour combler un trou de 100 millions de dollars dans le budget de l'agence de l'ONU.

Commentaires

(12)

Même pas peur de la colère de papi abbas !..

Un tunnel de terroristes en moins

Un bon dirigeant dit ce qu'il va faire et fait ce qu'il a dit, il va y avoir des pleurs dans les chaumières du peuple inventé, ce n'est que le retour du boomerang!

un appartement à Dubaï en mois pour Abbas

peut être que putin va envoyer des roubles troubles.

De toutes les façons ils ne connaissent que la mendicité, et les pays arabes très riches et sois disant frère ne donne plus rien , la raison des voyages de Abbas pour quémander et comme d'habitude tendres ses mains tél un mendiant

Hahaha, Israël demeurera toujours ! Ce n'est pas le nombre de tunnel creusé ou de terroristes devant ces portes qui la va la stopper.

l'onu n'a pas les moyens d'aider les pays pauvres, car tout l'argent va aux "palestiniens", les mendiants les plus riches de la planète.

Tous ceux qui ont voté contre les États Unis et Israël n’ont qu’à payer

Comme d’habitude il faut taper le portefeuille pour que ces

mais pourquoi Jamais personne ne leur demandent pas des comptes? ou sont les 10 milliards de dollars d'Arafat, a t'on posé la question à Madame Arafat????

les États unis, ne devrais plus verser le moindre Dolar aux palestiniens, et à l'ONU. Les palestiniens au lieux de construire des hôpitaux des infrastructures pour le bien être des habitants! Ils n'ont que de la haine contre les Juifs et les Chrétiens , mais peut importe la vie et la grâce et la miséricorde, l'emporteront . Car L'éternel notre Dieu , veille sur son peuple.

8Article précédentL’Iran appelle les pays musulmans à ne compter que sur eux-mêmes
8Article suivantSyrie: frappe israélienne présumée près de Damas (opposition syrienne)