L'Iran dévoile une base souterraine de drones militaires longue portée (média)

i24NEWS

3 min
Le chef d'état-major général des forces armées, le général Mohammad Hossein Bagheri (g) et le commandant de l'armée, le général Abdolrahim Mousavi, lors de la visite d'une base souterraine de drones au cœur des montagnes du Zagros, le samedi 28 mai 2022
Iranian Army via APLe chef d'état-major général des forces armées, le général Mohammad Hossein Bagheri (g) et le commandant de l'armée, le général Abdolrahim Mousavi, lors de la visite d'une base souterraine de drones au cœur des montagnes du Zagros, le samedi 28 mai 2022

"Les drones des forces armées de la République islamique d'Iran sont les plus puissants de la région"

L'armée iranienne a révélé une installation militaire secrète et souterraine abritant des drones offensifs longue portée, ont rapporté samedi les médias d'État iraniens.

Selon la télévision d'Etat, le drone "stratégique" Kaman-22 d'une portée d'au moins 2.000 km et équipé d'un missile de croisière d'une portée de 200 km fait partie des drones sur cette base.

Une centaine de ces aéronefs sont postés au cœur des montagnes du Zagros, dont le Ababil-5, équipé de missiles Qaem-9 - une copie iranienne du projectile air-sol américain Hellfire - a précisé la chaîne, selon Reuters, notant que l'Iran n'avait pas révélé l'emplacement exact de la base.

Video poster

"Il ne fait aucun doute que les drones des forces armées de la République islamique d'Iran sont les plus puissants de la région", a déclaré le commandant de l'armée, le général Abdolrahim Mousavi.

"Notre capacité à améliorer les drones est imparable", a-t-il ajouté.

Des images publiées par la télévision d'État iranienne montraient un tunnel, qui, selon la chaîne, se trouvait à plusieurs centaines de mètres sous terre, avec des rangées de drones équipés de missiles.

Ces révélations interviennent après la mort d'un ingénieur dans un "accident" au sein d'une unité de recherche d'un complexe appartenant au ministère de la Défense près de Téhéran.

Cet évènement survient quelques jours après la mort d'un colonel des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique, tué par des motards dans la capitale.

Selon des informations publiées mercredi par le New York Times, Israël a déclaré aux Etats-Unis être responsable de l'élimination de ce haut gradé.

Cet article a reçu 10 commentaires