Iran: les deux membres des Gardiens de la révolution tués dimanche fournissaient des armes au Hezbollah (média)

i24NEWS

2 min
Des membres du Hezbollah devant une statue du général iranien Qassem Soleimani, lors d'une cérémonie marquant le deuxième anniversaire de son assassinat, dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 4 janvier 2022
AP Photo/Hussein MallaDes membres du Hezbollah devant une statue du général iranien Qassem Soleimani, lors d'une cérémonie marquant le deuxième anniversaire de son assassinat, dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 4 janvier 2022

Téhéran a accusé Israël d'avoir empoisonné les deux hommes

Deux officiers de la division aérospatiale du Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI) décédés dimanche étaient impliqués dans l'armement du groupe terroriste libanais du Hezbollah, selon un rapport publié mardi.

Video poster

Une source non identifiée a ainsi déclaré au journal d'opposition Iran International basé au Royaume-Uni, qu'Ali Kamani et Mohammad Abdous "développaient des armes" pour le Hezbollah soutenu par l'Iran, et que les deux hommes "n'avaient pas été tués dans des accidents", comme l'avaient d'abord rapporté les médias iraniens.

Cette source a précisé que les deux hommes étaient morts dans des incidents séparés à deux endroits différents, mais sans fournir plus de détail sur les circonstances de leur décès.

Les agences de presse semi-officielles Fars et Tasnim, considérées comme proches du CGRI, ont indiqué quant à elles qu'Ali Kamani était mort dans un accident de voiture à Khomein, dans le centre de l'Iran. 

Mardi, Téhéran a accusé Israël d'avoir empoisonné les deux hommes. 

Cet article a reçu 2 commentaires