Mort de la journaliste d'Al Jazeera: Tsahal appelle Ramallah à remettre la balle

i24NEWS

2 min
Du ruban jaune marque les impacts de balles sur un arbre et un portrait et des fleurs forment un mémorial sur le site où la journaliste palestino-américaine d'Al-Jazeera Shireen Abu Akleh a été abattue dans la ville de Jénine  le 19 mai 2022.
AP/Majdi MohammedDu ruban jaune marque les impacts de balles sur un arbre et un portrait et des fleurs forment un mémorial sur le site où la journaliste palestino-américaine d'Al-Jazeera Shireen Abu Akleh a été abattue dans la ville de Jénine le 19 mai 2022.

L'armée condamne les enquêtes indépendantes "partiales"

Les Forces de défense israéliennes ont exprimé vendredi leur souhait d'étendre l'enquête sur la mort de la journaliste de la chaîne Al Jazeera Shireen Abu Akleh et ont lancé un nouvel appel à l'Autorité palestinienne pour qu'elle leur remette la balle qui l'a tuée.

Shireen Abu Akleh a été abattue par balle le mois dernier lors d'affrontements entre les forces de défense israéliennes et des terroristes palestiniens armés alors qu'elle couvrait une opération de Tsahal à Jénine.

Selon une enquête palestinienne, un soldat israélien l'aurait délibérément abattue. De son côté, Israël affirme qu'il ne peut pas se prononcer avant d'avoir examiné la balle, que l'Autorité palestinienne refuse de partager.

Selon un communiqué de l'armée israélienne, le chef d'état-major Aviv Kohavi a ordonné que l'équipe chargée d'enquêter sur les incidents du 11 mai soit élargie "afin d'approfondir l'étude des preuves de cette nuit-là".

L'équipe a été rejointe par "un officier supérieur du département du renseignement ayant des capacités technologiques spécialisées".

L'armée israélienne a également réitéré son appel aux Palestiniens pour qu'ils partagent les résultats de la balle retrouvée lors de l'autopsie d'Abu Akleh.

Cet article a reçu 1 commentaires