L'Iran condamne les USA à verser 4,3 milliards de dollars aux familles des scientifiques nucléaires assassinés

i24NEWS

3 min
Discours du ministre iranien de la Défense le général Amir Hatami lors des funérailles du père du nucléaire iranien, Mohsen Fakhrizadeh, à Téhéran en Iran, le 30 novembre 2020
AP/Iranian Defense Ministry 2020 ©Discours du ministre iranien de la Défense le général Amir Hatami lors des funérailles du père du nucléaire iranien, Mohsen Fakhrizadeh, à Téhéran en Iran, le 30 novembre 2020

Les assassinats ciblés, largement attribués au Mossad, se sont multipliés en Iran ces dernières années

Un tribunal iranien a ordonné jeudi au gouvernement américain de verser 4,3 milliards de dollars aux familles des scientifiques nucléaires iraniens tués dans des attaques ciblées ces dernières années, ont rapporté les médias officiels du régime.

Ce jugement largement symbolique souligne l'escalade des tensions entre l'Iran et l'Occident dans le contexte d'avancée du programme nucléaire de Téhéran, tandis que les négociations de Vienne sont au point mort. 

Video poster

Dans sa décision, le tribunal mentionne que les États-Unis soutiennent le "régime sioniste" dans son "crime organisé" contre les scientifiques.

L'action en justice a été lancée par les familles de trois scientifiques nucléaires tués dans des assassinats ciblés, ainsi que celle d'un quatrième blessé lors d'une attaque.  

Ce jugement ne devrait toutefois pas avoir d'applications concrètes, étant donné qu'il n'y a pas d'actifs américains à confisquer dans la République islamique.

37 anciens responsables américains avaient été convoqués par la cour, dont les anciens présidents Barack Obama et Donald Trump, ainsi que l'ancien secrétaire d'État Mike Pompeo, l'ancien envoyé iranien Brian Hook et l'ancien secrétaire à la Défense Ashton Carter.

Les assassinats ciblés, largement attribués au Mossad, se sont multipliés en Iran ces deux dernières années, alors qu'Israël est engagé dans une course contre la montre afin d'empêcher la République islamique de se doter de l'arme atomique.

Fin 2020, Téhéran a accusé l'Etat hébreu d'avoir tué son principal scientifique nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, dans une attaque spectaculaire menée avec une mitrailleuse télécommandée alors qu'il voyageait dans une voiture à l'extérieur de Téhéran.

Ces deux dernières semaines, plusieurs scientifiques liés notamment au programme de missiles iraniens ont trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses. 

Il y a plusieurs mois, l'Iran a également imposé des sanctions à d'éminents responsables politiques et militaires américains qu'il accuse de "terrorisme" et de "violations des droits de l'homme", pour avoir présumément commandité et organisé l'assassinat du commandant en chef des Gardiens de la révolution,  Qassem Soleimani, il y a deux ans.

Cet article a reçu 12 commentaires