Iran: disparition mystérieuse d'un officier supérieur de la marine "mort en martyr", selon Téhéran

i24NEWS

2 min
Illustration  - Des unités de la marine des Gardiens de la révolution iraniens observant un navire de guerre américain (gauche) et un pétrolier battant pavillon vietnamien (droite), dans le golfe d'Oman, le 3 novembre 2021.
AFP PHOTO / HO / IRANIAN STATE TVIllustration - Des unités de la marine des Gardiens de la révolution iraniens observant un navire de guerre américain (gauche) et un pétrolier battant pavillon vietnamien (droite), dans le golfe d'Oman, le 3 novembre 2021.

Cet incident est le dernier d'une longue liste d'assassinats non revendiqués sur le sol iranien

Un officier supérieur de la marine iranienne est mort en "martyr" alors qu'il était "en pleine mission", selon une information rapportée par les médias iraniens samedi.

Les funérailles de l'amiral Beitaleh Devsalar auront lieu dimanche devant l'Amirauté de Nowshahr, sur la côte nord du pays, a annoncé l'agence de presse semi-officielle Fars.

Les circonstances de la mort de l'officier n'ont pas été détaillées, mais le qualificatif de "martyr" est généralement donné à des personnes tuées lors de missions importantes. L'Iran n'a pour le moment désigné aucun responsable.

Cet incident est le dernier d'une longue liste d'assassinats non revendiqués de hauts responsables militaires ou scientifiques sur le sol iranien. Le mois dernier, trois membres de la division aérospatiale des Gardiens de la révolution ont trouvé la mort de façon mystérieuse. L'Iran a accusé Israël d'avoir tué deux de ces scientifiques en empoisonnant leur nourriture.  

Selon des déclarations anonymes de hauts responsables iraniens à certains médias, les dernières opérations attribuées au Mossad auraient sérieusement ébranlé la confiance de l'establishment sécuritaire du pays. Ils ont également admis que "le réseau d'espionnage d'Israël s'était profondément infiltré dans les cercles de sécurité iraniens".

La décision de l'Iran de remplacer le chef du renseignement des Gardiens de la révolution CGRI, Hossein Taeb, qui occupait ce poste depuis plus de 12 ans, est considérée comme un exemple du succès des efforts israéliens pour déstabiliser le régime. 

Cet article a reçu 7 commentaires