Quantcast i24NEWS - L'Egypte ouvre sa frontière avec la bande de Gaza pendant trois jours

L'Egypte ouvre sa frontière avec la bande de Gaza pendant trois jours

The Rafah crossing between Gaza and Egypt, photographed on November 1 2017 as it is handed over from Hamas to Palestinian Authority control
Supplied
C'ést la première fois que le poste frontalier ouvre depuis le début de l'année

"Les autorités égyptiennes ont ouvert le poste frontière de Rafah avec la bande de Gaza pendant trois jours", a annoncé mercredi l'ambassade palestinienne au Caire.

"Le passage sera ouvert dans les deux directions", a indiqué l'ambassade

C'est la première fois que le poste frontalier ouvre depuis le début de l'année.

L'ambassadeur palestinien en Egypte, Diab Al Louh, a remercié le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi pour ce geste. Al-Louh a également remercié les autorités de sécurité égyptiennes pour leur aide.

Des milliers de résidents de Gaza sont sur les listes de voyage - la plupart d'entre eux sont des patients médicaux, des étudiants et les détenteurs de permis de résidence d'autres pays. Seuls quelques milliers le feront dans le temps imparti.

Le passage était ouvert pour la dernière fois il y a 50 jours. En 2017, le terminal était ouvert pour un total de 35 jours seulement.

Au cours des derniers mois, les Egyptiens ont promis plus d'une fois de rouvrir le passage frontalier, mais n'ont pas réussi à le faire au dernier moment.

La réouverture du point de passage de Rafah (sud de la bande de Gaza) pour le 15 novembre 2017, avait été évoquée dans la dynamique d'un accord de réconciliation interpalestinienne conclu le mois dernier entre l’Autorité palestinienne (AP) et le groupe terroriste Hamas au pouvoir à Gaza.

Depuis 2013, l'Egypte a également largement fermé sa frontière, accusant le Hamas de soutenir l'insurrection djihadiste qui ensanglante le Sinaï.

En vertu de l'accord de réconciliation, l'AP doit prendre d'ici au 1er décembre le contrôle total de Gaza. Mais des divergences entre Palestiniens persistent, notamment sur la question du contrôle de la sécurité dans la bande de Gaza.

Le Hamas refuse de désarmer sa branche militaire, comme le réclame le président de l'AP Mahmoud Abbas.

(avec agence)

Commentaires

(2)

Non. La plupart ne sont pas des étudiants mais des terroristes...

Si les égyptiens se méfient des gazaouis, où va t on ?

8Article précédentLe Liban donne ses directives pour "empêcher Israël de construire un mur de séparation" et "contrer cette agression"
8Article suivantPlus de 100 membres des forces syriennes pro-régime tués dans des frappes