Quantcast i24NEWS - Syrie: Washington appelle à cesser immédiatement les attaques contre les civils

Syrie: Washington appelle à cesser immédiatement les attaques contre les civils

Des secouristes transportent une victime d'un raid du régime syrien dans la localité de Hazeh dans la Ghouta orientale, le 8 février 2018
Amer ALMOHIBANY (AFP)
Plus de 210 civils ont été tués et des centaines blessés dans les raids aériens intensifs menés par Damas

Les attaques aériennes et chimiques contre les civils en Syrie "doivent cesser immédiatement", a déclaré jeudi le département d'Etat américain, mettant en cause le régime de Bachar al-Assad mais aussi son allié russe.

"Les Etats-Unis sont extrêmement préoccupés par l'escalade de la violence à Idleb", dans le nord-ouest du pays, "dans la Ghouta orientale en périphérie de Damas et dans d'autres régions de Syrie menacées par les frappes aériennes du régime et de la Russie", a affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert dans un communiqué.

"Nous sommes à nouveau horrifiés par les récentes informations sur l'utilisation d'armes chimiques par le régime Assad et par l'escalade des bombardements qui ont tué des dizaines de civils au cours des dernières 48 heures, ainsi que par les attaques odieuses contre l'infrastructure civile, notamment contre des hôpitaux", a-t-elle ajouté.

Plus de 210 civils ont été tués et des centaines blessés dans les raids aériens intensifs menés depuis lundi par le régime syrien contre le fief rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas, a indiqué jeudi une ONG.

Le Conseil de sécurité de l'ONU devait tenir jeudi une réunion à huis clos pour discuter d'une trêve humanitaire d'un mois.

"Les Etats-Unis soutiennent l'appel des Nations unies en faveur d'un cessez-le-feu d'un mois pour permettre l'acheminement d'aide humanitaire et l'évacuation sanitaire d'urgence de plus de 700 civils de la Ghouta orientale", a dit Heather Nauert.

Selon Washington, "la Russie doit user de son influence sur Damas pour faire en sorte que le régime syrien permette immédiatement à l'ONU de fournir l'aide vitale à cette population extrêmement vulnérable".

"Nous appelons toutes les parties à s'engager en faveur d'une désescalade inconditionnelle de la violence et d'un accès humanitaire total pour faire face à la catastrophe humanitaire créée par les attaques brutales du régime Assad dans ces régions", insiste le département d'Etat.

Pour la seule journée de jeudi, 58 civils ont péri sous les bombes de l'armée de l'air syrienne qui poursuivait ses frappes sur plusieurs localités de cette vaste région, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi eux, 21 sont morts dans la localité d'Arbine et 19 dans celle de Jisrine.

Depuis lundi, 211 civils dont des femmes et des enfants ont péri dans le déluge de feu déversé par le régime sur la Ghouta orientale, assiégée depuis 2013, a indiqué l'OSDH.

Selon des témoins, la situation humanitaire est catastrophique dans cette région.

"Il s'agit des quatre pires journées qu'ait connues la Ghouta orientale" depuis le début de la guerre en Syrie en mars 2011, a déclaré Hamza, un médecin qui traitait des blessés dans une clinique d'Arbine.

A Jisrine, des bombes sont tombées près d'une école, sur un marché et près d'une mosquée. Les secouristes dans la localité ont accouru pour sortir trois enfants et une femme des décombres.

Le pouvoir syrien pour sa part, a qualifié jeudi de "crime de guerre" les frappes de la coalition antidjihadiste menée par Washington qui ont tué au moins 100 combattants prorégime dans la province de Deir Ezzor, en riposte à une attaque contre le QG des FDS.

Dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies et au président du Conseil de sécurité de l'ONU, le ministère syrien des Affaires étrangères a souligné que "cette nouvelle agression constitue un crime de guerre et un crime contre l'humanité et confirme les intentions ignobles des Américains à l'égard de la Syrie et de sa souveraineté".

Commentaires

(2)

"le ministère syrien des Affaires étrangères a souligné que "cette nouvelle agression [riposte americaine] constitue un crime de guerre et un crime contre l'humanité " Voilà ce que c'est que de donner tant de credit aux affirmations de certains que je ne citerai pas. c'est leur arme favorite: l'accusation miroir

Tous le monde sait que les combatants de tous poils se cachent eux et leurs armes dans les écoles, hôpitaux.. Etc..

8Article précédentLes Emirats apportent une aide d'urgence aux services de santé à Gaza (OMS)
8Article suivantCisjordanie: attaque au couteau contre un soldat israélien déjouée