Quantcast i24NEWS - Syrie: deux djihadistes britanniques capturés, les victimes demandent "justice"

Syrie: deux djihadistes britanniques capturés, les victimes demandent "justice"

Des panneaux aux couleurs du groupe Etat islamique près de Deir Ezzor, en Syrie, le 9 septembre 2017
George OURFALIAN (AFP/Archives)

Deux djihadistes britanniques membres d'une "cellule d'exécution" du groupe Etat islamique ont été capturés en Syrie, suscitant l'espoir des victimes qui souhaitent les voir jugés.

Alexanda Amon Kotey et El Shafee el-Sheikh ont été capturés en janvier en Syrie par une force arabo-kurde alliée de Washington, a annoncé jeudi un responsable militaire américain.

Le porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), Redur Khalil, a confirmé vendredi la capture de "commandants importants" de l'EI, dont Alexanda Kotey, 34 ans, qui possède les nationalités britannique, ghanéenne et chypriote.

Bethany Haines, dont le père David, travailleur humanitaire, a été décapité en 2014 après avoir été détenu 18 mois a exprimé son "soulagement de savoir, enfin, que les personnes impliquées dans le meurtre de mon père ont été capturées et qu'ils devront faire face à la justice".

Elle souhaite que les deux hommes soient "jetés dans une cellule et qu'on jette la clé".

"C'est le début d'un processus qui les amènera, espérons-le, à un procès. Tout ce que je veux, c'est la justice", a affirmé de son côté le journaliste français Nicolas Hénin, enlevé en Syrie en juin 2013 et retenu en otage pendant dix mois.

La mère de James Foley, journaliste américain enlevé en novembre 2012 et décapité, aimerait pour sa part que les deux djihadistes soient jugés aux États-Unis.

Alexanda Amon Kotey et El Shafee el-Sheikh faisaient partie d'un quatuor surnommé par leurs otages "les Beatles" en raison de leur accent anglais.

Ils sont accusés d'être responsables de la détention et de la décapitation d'environ une vingtaine d'otages, notamment des Occidentaux parmi lesquels James Foley, son confrère Steven Sotloff et le travailleur humanitaire américain Peter Kassig.

Commentaires

(0)
8Article précédentL'Egypte ferme prématurément la frontière avec Gaza
8Article suivantLibye: un mort et 149 blessés dans un attentat à Benghazi