Quantcast i24NEWS - Damas avertit Israël de "plus de surprises" en cas d'attaque

Damas avertit Israël de "plus de surprises" en cas d'attaque

Le président syrien Bachar el-Assad lors d'une interview à Damas accordée à l'AFP le 12 avril 2017
Handout (Syrian Presidency Press Office/AFP)

Le gouvernement syrien a déclaré mardi qu'Israël ferait face à "plus de surprises" lors des futures attaques sur le territoire syrien, après que les défenses aériennes syriennes ont abattu samedi un avion israélien F-16.

Un tir anti-aérien syrien a abattu le F-16 alors qu'il revenait d'un raid ayant eu pour objectif de bombarder des positions soutenues par l'Iran en Syrie samedi matin.

Jack GUEZ (AFP)

L'Iran et la Russie soutiennent le président Bachar al-Assad dans la guerre civile qui dure depuis près de sept ans en Syrie.

"Soyez certains que l'agresseur sera grandement surpris s'il pensait que cette guerre, à laquelle le pays est exposé depuis des années, l'a rendue incapable de faire face aux attaques", a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères Ayman Sussan.

"Si Dieu le veut, ils verront plus de surprises chaque fois qu'ils essaieront d'attaquer la Syrie", a souligné M. Sussan lors d'une conférence de presse à Damas.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré dimanche que les forces israéliennes poursuivraient leurs opérations en Syrie malgré la perte de l'avion de combat, le premier perdu en 36 ans.

"Il n'y a pas de limites (aux opérations militaires), et nous n'acceptons aucune limite. Nous répondrons à toutes les provocations", a déclaré mardi le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman à Kiryat Shmona. 

"Nous continuerons à défendre nos intérêts vitaux en matière de sécurité. Je voudrais paraphraser le dicton bien connu: ce n'est pas le moment d'aboyer, c'est le moment de mordre", a-t-il ajouté.

L'implication de l'Iran en Syrie - y compris le déploiement de forces soutenues par l'Iran près des hauteurs du Golan - a alarmé Israël, qui a assuré qu'il allait contrecarrer toute menace par des attaques régulières en Syrie.

L'Etat hébreu a également accusé l'Iran d'avoir l'intention de construire des usines de missiles téléguidés au Liban, qui abrite le mouvement du Hezbollah, l'un des groupes qui se battent pour le soutien d'Assad en Syrie.

Commentaires

(13)

Surprise surprise: Super enfin un (assad)qui a compris qu'en tant que guignole il serait plus crédible sur la scène internationale!

Houlalalalala !! On est morts de peur !!

D'après un journal arabophone libanais les syrien ont avec la complicité de la Russie commence à installer des S400 et S300 dernière génération dans les territoires récemment libérer de daech notamment ds le golan syrien et à la frontière libanaise de manière à abattre les avions ou missiles directement et sans sommation.

Directement et sans sommations.. Comme le F16 de samedi.. 24 missiles pour un avion !!! Ça fait cher la salve.. Dans le seul but d'essayer s'enflammer les foules musulmanes...

Il a oublié de dire que la moitié de sa flotte aérienne a été détruite.... rhmal

Ne mésestimons pas les forces destructrices que sont les États De l'Iran et De la Syrie ; MaIs nous savons que plus jamais ces forces criminelles ne parviendront à détruire Israël Merci

Peut-être mais vous oubliez juste un petit truc c'est qu'Israël a un soutien contre lequel tu ne peux rien, D. béni.

Damas...restez ou vous etes

Son comte à rebours a commencé il finira comme sadam et kadafi

C'est la que cela va devenir interessant: Est-ce que les contre-mesures des avions vont suffir ? Est-ce que les furtifs le sont vraiment ? S-400 contre F35, qui va prendre le dessus ?

L’Irak estime avoir besoin d’un investissement de plus de 88 milliard pour se reconstruire Combien en faudra-t-il à la Syrie ET qui investira un kopec connaissant la situation

la frayeur que lui inspire Israël se lit sur son visage.

glouni super ton message

8Article précédentUne milice irakienne met en garde Israël contre une guerre anti-Hezbollah
8Article suivantLa Turquie rejette des accusations d'Israël sur ses liens avec le Hamas