Quantcast i24NEWS - 70 diplomates étrangers en visite à la bordure de la bande de Gaza

70 diplomates étrangers en visite à la bordure de la bande de Gaza

La vice-ministre des Affaires étrangères Tzipi Hotovely avec les ambassadeurs
David Sellem

Soixante-dix diplomates étrangers se sont rendus mardi à la bordure de la bande de Gaza, à l'initiative de la vice-ministre des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely.

L'objectif de la visite visait à montrer aux ambassadeurs étrangers la situation sécuritaire à la frontière sud d'Israël, la menace des tunnels et l'implication israélienne dans la bande de Gaza.

Les ambassadeurs ont visité la région de Kerem Shalom avec Mme Hotovely et le commandant adjoint de la division de Gaza, le colonel Avinoam Stolovitz.

David Sellem

"Israël n'est pas prêt pour une seconde Gaza en Judée et Samarie. Les leçons du désengagement de Gaza sont claires. Quand Israël abandonne le territoire, une organisation terroriste cruelle le remplace. La dure réalité à Gaza est due à une crise interne palestinienne," a-t-elle déclaré aux ambassadeurs au point de passage de Kerem Shalom, à l'entrée d'un tunnel découvert et détruit par l'armée israélienne.

"Israël n'est pas responsable, et pourtant nous permettons un flux quotidien de 400 camions avec des fournitures à la population de Gaza. La solution à deux Etats n'est plus pertinente. Si la communauté internationale veut la stabilité dans la région, nous ne devons pas répéter l'erreur qui a créé la situation à Gaza.", a-t-elle affirmé.

Le lieutenant-colonel Avinoam Stolovitz a donné un aperçu aux ambassadeurs des tunnels découverts: "Au lieu d'investir dans leurs citoyens, le Hamas investit l'argent et des ressources pour le terrorisme", a-t-il déploré.

David Sellem

"Aujourd'hui, vous avez vu de vos propres yeux comment l'Etat d'Israël met en œuvre des mesures civiles contre la bande de Gaza pour empêcher la détérioration des civils, afin de maintenir la sécurité dans la région".

"Le Hamas promeut une politique de terrorisme. Tant que le Hamas n'abandonnera pas la terreur, les habitants de la bande de Gaza continueront de souffrir", a ajouté un colonel de l'armée présent sur les lieux.

La ministre adjoint des Affaires étrangères, Tzipi Hotoveli, a poursuivi sa visite avec les ambassadeurs à Sderot, accompagnés du maire Alon Davidi.

"Il n'y a pas de crise humanitaire à Gaza. Israël est une île des droits de l'homme et travaille dans des conditions difficiles face à l'organisation terroriste, qui abuse de la bonté du monde au lieu de se soucier des habitants de Gaza," a-t-elle exprimé sur la situation à Gaza.

"La visite des ambassadeurs de Sderot et de Gaza montre que l'Etat d'Israël veut survivre et qu'il protége ses citoyens", a affirmé le maire de Sdérot en remerciant la vice-ministre pour avoir organisé cette visite.

Les ambassadeurs étrangers ont exprimé un vif intérêt de "venir voir les choses de près et pas seulement par le biais des reportages des médias" et ont remercié Mme Hotovely pour l'initiative.

Commentaires

(12)

L'un se dit favorable a une solution a 2 etats et l'autre trouve que ce n'est plus pertinent. Il faudrait que nos minitres arrivent enfin a se mettre d'accord sur un discours commun. Cela fait desordre.

70...

1 ambassadeur pour chacune des nation bien vu danstern!

Tous sa c est du bla-bla-bla !!!

C est l hôpital qui se fout de la charité !!!

70 nations ?? Il ne nous manque plus que le Maschiah

Iva69 tu vois la réalité n est pas celle qu on te raconte et que tu crois mais celle que vient de constater de leur yeux ces diplomates

Voilà 70 personnes et sûrement 70 nations qui vont avoir une vision différente de la situation Un peu de lumière et de vérité ne feront pas de mal

Il manque vraiment que lui !

@Del770 Si c'est à moi que vous faites allusions, J'y suis pratiquement toute les semaines à ces endroits.

Non! je parlais du mashiarh, que tous les signes sont la ! bonne journée !

Amen amen amen Merci bonne journée également

8Article précédentTrump conduit les Palestiniens à l'abattoir comme du "bétail" (officiel palestinien)
8Article suivantLiban: nombre record de femmes en lice aux élections législatives