Quantcast i24NEWS - Syrie: le Hamas condamne les frappes occidentales

Syrie: le Hamas condamne les frappes occidentales

Photo du site internet de l'agence de presse syrienne, de la banlieue de Damas le 14 avril 2018 d'où s'échappe de la fumée après des raids aériens menés par les Occidentaux sur des bases militaires
Handout / STR (SANA/AFP)
Cette opération vise à détruire ses capacités afin de préserver l'existence de l'entité sioniste et ses plans"

"Nous condamnons l'agression de l'Amérique et de ses alliés sur le territoire syrien et la considérons comme une agression flagrante contre la nation, visant à confisquer ses terres et à détruire ses capacités afin de préserver l'existence de l'entité sioniste et ses plans", a déclaré samedi le groupe terroriste du Hamas dans un communiqué.

D'autres pays de la région ont condamné l'action militaire tels que le Liban et la Jordanie.

"La frappe sur la Syrie est une attaque flagrante contre la souveraineté d'un pays arabe", a exprimé le ministres des Affaires étrangères libanais.

"Nous affirmons la nécessité de lancer des efforts sincères pour parvenir à une solution politique à la crise syrienne", a exprimé le ministre jordanien des Affaires étrangères.

Le président français Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Theresa May ont pour la première fois ordonné une opération militaire d'envergure en décidant de mener des frappes samedi, avec Washington, contre le régime syrien de Bachar al-Assad, accusé d'avoir mené une attaque chimique meurtrière contre sa propre population.

"Nous ne pouvons tolérer la banalisation de l'emploi d'armes chimiques", a déclaré M. Macron.

Pour Theresa May, il n'y avait "pas d'alternative à l'usage de la force pour dégrader et empêcher le recours à des armes chimiques par le régime syrien", selon un communiqué.

"Il n'y a pas de moment plus grave pour un Premier ministre que de décider de l'envoi de ses troupes au combat. C'est une décision que je n'ai pas prise à la légère", a-t-elle ajouté lors d'un point de presse.

Les frappes ont été lancées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, qui accusent le régime d'avoir mené le 7 avril une attaque chimique samedi dernier dans la ville syrienne alors rebelle de Douma. Selon des secouristes présents sur place, cette attaque a fait au moins 40 morts.

Commentaires

(5)

Comme si leur avis avait une quelconque importance....

Toujours le même principe: l'ami de mon ennemi est mon ennemi !!!

Comme Mélenchon et Le Pen . Qui se ressemble, s’assemble.

Le Hamas est à la ramasse.

Hamas ne veut plus rien dire.. bande de rigolos

8Article précédentMélenchon et Le Pen dénoncent les frappes menées en Syrie
8Article suivantFrappes en Syrie: Assad plus déterminé que jamais à "lutter contre le terrorisme"