Quantcast i24NEWS - Israël admet être l'auteur de la frappe contre la base syrienne T-4 (média US)

Israël admet être l'auteur de la frappe contre la base syrienne T-4 (média US)

La base aérienne syrienne T-4 près de Tadmor
Tsahal - Twitter

Israël est à l’origine de la frappe du 9 avril contre la base militaire syrienne T-4, a reconnu un responsable militaire israélien sous couvert d’anonymat au journal New York Times.

"C’était la première fois que nous attaquions des cibles iraniennes vivantes – à la fois des installations mais aussi des personnes", a affirmé la source.

Lundi dernier, l’Etat hébreu avait été accusé par l’Iran, la Syrie et la Russie, d'avoir mené un raid contre la base syrienne du régime dans la province de Homs, où se trouvaient des militaires iraniens. Au moins 14 combattants pro-Assad, dont sept Iraniens, avaient été tués lors de cette opération selon le bilan de Téhéran et d’une ONG syrienne.

Contacté par les médias, Israël s’était refusé à tout commentaire.

L'aéroport militaire syrien T-4, qualifié de "base iranienne" par Jérusalem, avait déjà été visé en février par l'Etat hébreu suite à l'infiltration d'un drone iranien sur son territoire et provenant de cette même base.

Youtube

L’incident avait donné lieu à une série de ripostes d'une envergure inédite entre les deux pays depuis la guerre du Liban de 1982.

Vendredi, l’armée israélienne a indiqué que l’appareil iranien était chargé d'explosifs et qu'il devait mener une attaque en Israël.

La tentative d’infiltration du drone iranien a "ouvert une nouvelle ère", a affirmé le responsable militaire israélien au New York Times, constatant qu’il s’agissait de "la première fois où nous avons vu l’Iran attenter quelque chose contre Israël – et non pas via l’un de ses intermédiaires".

Vendredi, le chef de l’organisation terroriste libanaise Hezbollah, alliée de Téhéran, a déclaré qu’Israël avait commis une "erreur historique" en menant la frappe du 9 avril, et s’était placé "de lui-même" en "combat direct" avec l'Iran.

"Qu'Israël prenne clairement pour cible les forces des Gardiens de la révolution qui sont présents en Syrie, c'est sans précédent depuis sept ans", a-t-il souligné, en référence à l'armée d'élite du régime iranien.

C'est un événement charnière pour la situation de la région", a renchéri Hassan Nasrallah.

(Re)voir : Tsahal est accusé d'avoir frappé une base militaire en Syrie

Commentaires

(6)

Polichinelle qui était au courant de ce bombardement n'a pas supporté de le garder pour lui seul, et il est allé en courant jusqu'au NYT, pour partager ce secret trop difficile à tenir pour lui seul... Depuis, il a reçu en prime, un bonus qui lui permet de réduire son nez de deux centimètres en attendant son prochain scoop.....

Le ridicule ne tue pas damram

Vous confondez Polichinelle et Pinocchio.

Non parce que sinon nous ne serions déjà plus là rire.

Etonnant ce nom de T 4 pour une base iranienne, quand on songe que T 4 était le nom de code du programme d'élimination des handicapés mentaux sous le 3ième reich ! Hérédité quand tu nous tiens.....

Huit missiles interceptés sur 11 missiles tirés ? Va falloir être redoutable si on veut détruire l'ennemi.

8Article précédentIrak: 11 personnes exécutées pour "terrorisme" (ministère)
8Article suivantLes propos de Macron ne sauraient provoquer une rupture entre Ankara et Moscou (ministre turc)