Quantcast i24NEWS - Syrie: la base aérienne T-4 ciblée par des raids imputés à Israël

Syrie: la base aérienne T-4 ciblée par des raids imputés à Israël

Les médias d'Etat syriens ont accusé Israël d'avoir mené une frappe dimanche soir contre la base aérienne T-4 dans la province de Homs, connue pour y abriter des combattants iraniens ainsi que du Hezbollah libanais.

"Nos défenses anti-aériennes ont répondu à une agression israélienne et abattu des missiles qui visaient l'aéroport T-4, touchant un des avions et contraignant les autres à quitter l'espace aérien" syrien", a rapporté l'agence officielle Sana, citant une source militaire.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) Rami Abdel Rahmane a de son côté affirmé que "l'aéroport T-4 et ses alentours à proximité de Palmyre (...) avaient été la cible d'un bombardement aux missiles", estimant qu'il s'agissait probablement de frappes israéliennes.

Il a précisé que le bombardement avait atteint "des combattants iraniens dans l'aéroport" et fait état de morts parmi ces combattants et d'autres forces pro-régime sans donner de bilan.

Tsahal - Twitter

Le 9 avril, des missiles avaient déjà été tirés contre la base T-4, tuant jusqu'à 14 combattants, dont sept Iraniens. L'Iran, la Syrie et la Russie avaient fait porter à Israël la responsabilité du raid.

Le 10 février, Israël avait annoncé une attaque "de grande envergure" en Syrie, frappant 12 objectifs, après avoir intercepté un drone venu de Syrie. Il avait ouvertement dit, pour la première fois, avoir visé des cibles iraniennes. Après avoir essuyé des tirs de la défense anti-aérienne syrienne, un F-16 israélien s'était écrasé dans le nord d'Israël.

Cet événement avait donné lieu à une escalade d'une envergure inédite entre les deux pays depuis la guerre du Liban de 1982. Au moins 14 combattants, dont des Iraniens, avaient été tués dans les frappes contre l'aéroport militaire.

Depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, Israël a frappé régulièrement des cibles militaires de l'armée syrienne mais aussi du Hezbollah libanais dans ce pays, mais sans dire la plupart du temps qu'il était à l'origine de ces attaques.

"Nous ne commentons pas les informations des médias étrangers", a indiqué dimanche soir un porte-parole de l'armée israélienne à propos des frappes sur la base T-4.

Israël ne cesse de répéter qu'il ne permettra pas de présence militaire iranienne en Syrie.

Commentaires

(0)
8Article précédentDix morts, 73 blessés dans le déraillement d'un train en Turquie
8Article suivantL'Autorité palestinienne continuera à rétribuer ses "martyrs" (Mahmoud Abbas)