Quantcast i24NEWS - Israël/Gaza: retour au calme après l'annonce d'un cessez-le-feu

Israël/Gaza: retour au calme après l'annonce d'un cessez-le-feu

Israeli PM Benjamin Netanyahu, Defense Minister Avigdor Liberman, and IDF Chief of Staff Gadi Eisenkott hold security consultations after a major flare-up with Gaza, Thursday August 9, 2018
Ariel Hermoni/Ministry of Defense

Un retour au calme a prévalu vendredi dans les localités israéliennes proches de Gaza, sans attaques à la roquette ni frappes aériennes depuis l’apparition d’un cessez-le-feu jeudi soir.

Aucune violence n'a été signalée le long de la frontière pendant la nuit.

Le groupe terroriste du Hamas a déclaré qu'un cessez-le-feu avait été conclu "sur la base d'un retour au calme mutuel", ajoutant qu'il avait été négocié par l'Egypte et d'autres acteurs régionaux.

Israël a nié l'existence d'une trêve, mais un haut responsable israélien a déclaré à la radio israélienne que le "retour au calme" serait respecté.

Le commandement du Front intérieur de l'armée israélienne a annoncé vendredi matin que le train assurant la liaison entre Ashkelon et la ville frontalière de Sdérot reprendrait son service.

Un haut responsable du Hamas, parlant sous couvert d'anonymat, a affirmé que l'accord était officiellement entré en vigueur à minuit.

Selon le responsable, l'accord met fin à la dernière vague de violence de deux jours entre Israël et le Hamas, en soulignant que l'Egypte "poursuivrait ses efforts pour négocier une trêve à long terme."

La chaîne de télévision israélienne Channel 10, a rapporté jeudi soir que l'accord avait été négocié par l'Egypte et l'envoyé des Nations Unies pour la paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov.

Les rapports de cessez-le-feu sont intervenus une heure après que le cabinet de sécurité a achevé une réunion de quatre heures sur la situation à Gaza, demandant à l'armée de "continuer à agir avec force" contre les groupes terroristes dans l'enclave palestinienne.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a convoqué jeudi soir le cabinet de sécurité pour discuter des violences dans le sud du pays, alors que les avions de l'armée israélienne ont détruit un immeuble de cinq étages dans la bande de Gaza.

MAHMUD HAMS (AFP)

Un responsable israélien avait informé que le Hamas cherchait à obtenir un cessez-le-feu par l'intermédiaire de l'Egypte tout au long de la journée de jeudi, alors qu'une trêve antérieure avait été violée après seulement deux heures.

En effet, malgré un arrêt des tirs de roquettes annoncé en milieu de journée, et pour la première fois depuis la guerre de 2014, une roquette palestinienne s'est écrasée à une quarantaine de kilomètres de Gaza, dans les environs de Beer-Sheva, et non pas seulement dans les environs immédiats de Gaza.

Ces hostilités sont la troisième confrontation majeure depuis juillet, ébranlant une nouvelle fois le cessez-le-feu tendu observé depuis 2014 par Israël et le Hamas ainsi que ses alliés de part et d'autre de la barrière de sécurité israélienne qui ferme la frontière avec Gaza.

Commentaires

(0)
8Article précédentSanctions contre l'Iran: les inquiétudes sur le pétrole pourraient revenir
8Article suivantSdérot: "Le cessez-le-feu avec le Hamas est une erreur" (maire)