Quantcast i24NEWS - La défense aérienne syrienne intercepte un missile au-dessus de Damas (média)

La défense aérienne syrienne intercepte un missile au-dessus de Damas (média)

The area around Damascus International Airport has seen repeated attacks over several years
Sameer Al-Doumy (AFP)

Les systèmes de défense aérienne de l'armée syrienne ont été activés dans la nuit de vendredi à samedi contre une cible non identifiée qui a pénétré l'espace aérien à l'ouest de Damas, a rapporté samedi la télévision d'Etat.

Selon l'agence officielle Sana, aucun dommage ni aucune victime n’ont été signalés à la suite de l'interception. Pour l'heure, on ignore l'origine de l'engin.

"Nos défenses anti-aériennes sont entrées en action contre une cible ennemie qui a pénétré dans l'espace aérien au dessus de Deir al-Achaër, dans la région de Damas", a-t-elle déclaré.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a pour sa part rapporté que les batteries de la défense anti-aérienne avaient réagi contre des "cibles à Deir al-Achaër". 

La semaine dernière la télévision d’Etat avait également annoncé que plusieurs missiles et un drone repérés à l’ouest de la capitale avaient été interceptés.

"Nos forces de défense aérienne ont repéré des engins ennemis et les ont détruits à l'ouest de Damas", avait rapporté Sana.

Selon cette source, l'interception avait eu lieu jeudi soir et de fortes explosions avaient été entendues dans toute la région.

Une source syrienne avait précisé que trois missiles et un drone avaient été abattus au sud et au nord-ouest de Damas.

Déclenché en 2011, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes djihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Lors de ces combats, les rebelles ont parfois ciblé la capitale en utilisant des roquettes ou des drones.

Vendredi, près de 30 civils, dont des enfants, ont été tués dans des bombardements des forces syriennes qui ont visé plusieurs territoires rebelles du nord du pays, des raids parmi les plus meurtriers dans le secteur depuis des mois, a rapporté une ONG.

De son côté, tout en veillant à ne pas être aspiré dans le conflit, Israël a également frappé à plusieurs reprises le territoire syrien, notamment contre des convois d'armes destinées, selon lui, au Hezbollah libanais, allié du régime syrien et ennemi de l'Etat hébreu.

Ce samedi, l'OSDH, qui n'a pas pu identifier les "cibles", a précisé que le Hezbollah libanais était présent dans le secteur, à l'ouest de Damas.

Commentaires

(0)
8Article précédentSyrie: près de 30 civils tués dans le pilonnage de secteurs rebelles du nord (OSDH)
8Article suivantIran: la TV accusée de rendre inaudibles des cris antirégime lors d'un match