Quantcast i24NEWS - Le ministre de la Défense russe annonce la livraison du système antimissile S-300 en Syrie

Le ministre de la Défense russe annonce la livraison du système antimissile S-300 en Syrie

Un missile anti-aérien russe S-300, dont s'inspire le système Bavar 373 iranien, est tiré par l'armée grecque, le 13 décembre 2013 en Crète
Costas Metaxakis (AFP/Archives)

La Russie a livré des batteries de défense antiaériennes S-300 à l'armée syrienne, a annoncé mardi le ministre russe de la Défense Serguéi Choïgou, une décision prise après qu'un avion russe a été abattu par erreur par les forces syriennes dans la foulée d'un raid aérien israélien.

Lors d'une réunion du conseil de sécurité russe, le ministre a indiqué que l'armée russe avait achevé lundi "la livraison de systèmes S-300" comprenant quatre plate-formes de lancement.

La Russie avait révélé fin septembre son intention de renforcer la défense antiaérienne de l'armée syrienne avec ses batteries S-300, à la suite de la destruction par erreur d'un avion russe après des frappes israéliennes, ainsi que de brouiller certaines communications sur la Méditerranée.

M. Choïgou a indiqué qu'il faudrait trois mois pour entraîner les militaires syriens à l'utilisation de ce nouveau système de défense antiaérienne.

Il a précisé que l'armée russe avait ajouté du matériel de "guerre électronique" et qu'elle "contrôlait" à présent l'espace aérien dans la zone où elle procède à ses frappes en territoire syrien.

L’annonce survenait après que la défense anti-aérienne syrienne a visé par erreur un Illiouchine-20 au-dessus de la Méditerranée, tuant les 15 militaires qui se trouvaient à bord.

Au même moment, des missiles israéliens ciblaient des dépôts de munitions dans la province syrienne de Lattaquié (nord-ouest).

KIRILL KUDRYAVTSEV (POOL/AFP/Archives)

Moscou avait fait porter la responsabilité à l'armée israélienne et menacé de mesures de rétorsion, le président Vladimir Poutine expliquant qu'il s'agirait de renforcer les défenses de l'armée russe déployée en Syrie.

La Russie et la Syrie ont signé en 2010 un accord pour la livraison de S-300, mais Damas n'a toujours pas pris possession de ce matériel en raison de l'opposition d'Israël, avait expliqué M. Choïgou fin septembre, ajoutant que "la situation a changé" vu les événements survenus à Lattaquié.

Actuellement, les S-300 opérés par les Russes sont déployés autour de la base navale russe de Tartous, des S-400 plus modernes étant déployés sur la base aérienne de Hmeinim (ouest).

Commentaires

(8)

sois disant pour protéger la péninsule de l armée russe et syrienne ... Israël trouva une solution pour protéger ces intérêt

Les F35 améliorè par Israël seront indétectables

les israéliens trouveront la parade

Maintenant que les S300 sont vivrés, il ne reste plus à Bibi que de faire comme les vaches, regarder passer les trains en faisant meuuuu!

3 mois de formation...y a pôle-emploi qui va gérer les plannings. Même dans 10 ans ils ne sauront pas en servir... électronique made in Russia...y a pas pire ..

Dvashdod Ce sont vos pilotes qui risquent d’aller pointer à pôl -emploi.

Les russes sont très intéressés à tester leur matériel et Israël à ne pas dévoiler des contre mesures (s’ils en ont déjà) avant que ce soit vital. Car alors les russes adapteront leur matériel. C’est un sujet délicat pour les deux. Et c’est loin d’être simple. Israël a été traumatisé par ses pertes d’avions de chars en 1973... pour avoir sous-estimé le matériel russe aussi rustique qu’efficace

On péte de trouille...

8Article précédentLe ministre de la Défense russe annonce la livraison du système antimissile S-300 en Syrie
8Article suivantLe ministre de la Défense russe annonce la livraison du système antimissile S-300 en Syrie