Quantcast i24NEWS - Mladenov n'est "plus acceptable pour l'État de Palestine" (OLP au chef de l'ONU)

Mladenov n'est "plus acceptable pour l'État de Palestine" (OLP au chef de l'ONU)

Photo de l'envoyé spécial de l'ONU au Proche-Orient Nickolay Mladenov, prise le 25 septembre 2017 à Gaza
MOHAMMED ABED / AFP

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a informé jeudi le chef de l'ONU que Nickolay Mladenov avait "outrepassé" son rôle de coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient en poursuivant les négociations avec le Hamas et en sollicitant d'autres pays arabes pour venir en aide à la bande de Gaza.

Ahmad Majdalani, membre du Comité exécutif de l'OLP, a déclaré que Mladenov "n'est plus acceptable pour l'État de Palestine", ont rapporté les médias locaux.

Un autre haut responsable du Fatah a déjà accusé Nickolay Mladenov de travailler pour le compte de l'administration du président américain Donald Trump et d'interférer dans les affaires palestiniennes internes.

"C'est un serviteur de l'administration américaine", a déclaré samedi à la télévision palestinienne Majed Fityani, secrétaire général du Conseil révolutionnaire du Fatah.

"Il ne devrait pas intervenir dans les affaires intérieures. Ce n'est pas son rôle mais il fourre son nez partout", a-t-il affirmé.

Ces derniers mois, Mladenov et l'Égypte ont facilité les négociations en coulisse en vue d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza et d'un éventuel accord de paix à long terme.

Majed Fityani a également affirmé que Mladenov n'était plus un "honnête intermédiaire" et déclaré que les Palestiniens considéraient que son travail en tant que coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient était "terminé".

AP Photo/Amr Nabil

Les dirigeants palestiniens ont eu tendance à considérer l'ONU, ses agences et ses responsables comme plus compréhensifs à l'égard de leurs causes et de leurs intérêts que de nombreux autres acteurs internationaux.

En outre, Ahmad Majdalani a accusé Nickolay Mladenov de chercher à "diviser" les Palestiniens, faisant référence notamment aux solutions proposées pour mettre fin à la crise humanitaire et pour avoir sollicité d'autres pays arabes pour venir en aide à la bande de Gaza.

Le Qatar a promis mercredi une "aide humanitaire" de 150 millions de dollars pour Gaza, au lendemain de la livraison de combustible payé par Doha pour la seule centrale électrique de l'enclave dirigé par le groupe terroriste du Hamas.

L'émir du riche pays du Golfe, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a ordonné au Fonds du Qatar pour le développement le versement de "150 millions de dollars (130 millions d'euros) d'aide humanitaire pour alléger la crise humanitaire dans la bande de Gaza assiégée", selon un communiqué du ministère qatari des Affaires étrangères.

Le Qatar est l'un des principaux soutiens du Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007. Il est également l'un des plus importants bailleurs de fonds à Gaza et héberge l'ancien chef du Hamas, Khaled Mechaal.

Commentaires

(1)

Franchement, soyons sérieux, Abbas veut me faire croire qu'un diplomate russe, je dis bien russe, nommé par Serguei Lavrov, sous ordre direct de Monsieur Vladimir Poutine en chair et en os, serait serviteur des Etats-Unis; Ramallah ne trouve-t-elle pas qu'elle s'isole elle-même toute seule ? On fait quoi ? On fait appel aux martiens maintenant ? Eux, les palestiniens les trouveront-ils plus impartiaux, crédibles ?!

8Article précédentMladenov n'est "plus acceptable pour l'État de Palestine" (OLP au chef de l'ONU)
8Article suivantAttentat à Barkan: la traque du terroriste continue, de nouveaux suspects arrêtés