Quantcast i24NEWS - L'AP serait prête à renouer le dialogue avec l'administration Trump à certaines conditions

L'AP serait prête à renouer le dialogue avec l'administration Trump à certaines conditions

Palestinian Minister of Foreign Affairs Riyad al-Maliki speaks to the press following talks with the ICC prosecutor at the International Criminal Court in The Hague
Lex van LIESHOUT (ANP/AFP)

L'Autorité palestinienne serait prête à renouer le dialogue avec l'administration américaine du président Trump "si elle revient" sur les mesures prises contre les Palestiniens, a déclaré vendredi le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne Riyad al-Maliki.

"Les États-Unis doivent comprendre que nous ne sommes pas une +République bananière+ et notre problème avec le Hamas relève du fait qu'ils ne sont pas sincères", a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs souligné que l'administration Trump met en œuvre le contenu de son plan pour la paix - son "deal du siècle" - notamment en reconnaissant Jérusalem et en y transférant son ambassade, en fermant le bureau de l'OLP à Washington et en coupant son aide à l'UNRWA "sans même le déclarer officiellement".

"L'Autorité palestinienne est prête à renouer le dialogue avec l'administration américaine si elle revient sur les mesures prises contre les Palestiniens", a affirmé Riyad al-Maliki, rappelant toutefois que "les Palestiniens n'ont pas d'autre moyen de traiter avec les Américains qu'en ayant recours au boycott".

Début septembre, les ministres espagnol et palestinien des Affaires étrangères avaient estimé à Madrid que les Etats-Unis étaient en train de "se disqualifier" comme médiateur entre Palestiniens et Israéliens, en s'alignant sur la position d'Israël.

Menahem KAHANA (AFP)

Riyad al-Maliki avait affirmé que le gouvernement du président Donald Trump avait "cessé de jouer un rôle d''honest broker' (de facilitateur, NDLR) pour devenir partie au conflit". "Les Etats-Unis ont décidé de faire partie du problème et non partie de la solution", avait-il dit.

A la fin du même mois, il avait par ailleurs ajouté que "le président Donald Trump mène une guerre contre les Palestiniens", après avoir tenu une réunion diplomatique internationale en marge de l’Assemblée générale de l'ONU à New-York.

En réaction à l'annonce de Trump, qui a approuvé pour la première fois publiquement la solution à deux Etats, Riyad al-Maliki a déclaré à la presse que l’Autorité palestinienne maintenait l'idée que "l’actuelle administration américaine a mené une guerre ouverte contre le peuple palestinien."

Les tensions sont à leur comble entre les États-Unis et l’Autorité palestinienne, depuis que Trump a coupé l'aide financière annuelle aux Palestiniens et fermé le bureau de la délégation de l’Organisation de libération de la Palestine à Washington.

Commentaires

(13)

Arrêter de jouer vous n’avez plus rien en mains. Rambo

Ils ne savent mêmes pas eux mêmes ce qu'ils veulent. Seulement une chose certaine , donnez nous du flouz

L’AP n’a rien compris !!! Il n’est pas le maître du jeu mais uniquement un pion !!!

Et pourtant ces voleurs sont encore au pouvoir. A quand un printemps arabe en Palestine ?

Maintenant, ca pleurniche en demandant à Trump d’assouplir sa politique car l’argent et les aides doivent commencer à manquer. Cependant, tout en posant des conditions! Quel culot

He voila un moyen detourne pour dire c'est bon , on baisse la culotte..... L'etau a bien fonctionne Trump le Grand , Bravo ! Reste encore a l'iran de faire de meme.

Ils veulent des sous: Allô ? La veuve d’Arafat ? Allô ? Les millions détournés par le pouvoir palestinien? Quelle bande d’incapables...fond de dé-investissement, plutôt !!

L Olp est aux abois ....le Hamas est en errance complète proche de l implosion Ils. Voient venir novembre les sanctions iran et se disent que leur problèmes n intéresseront plus personne .....et leur rêve faire Pshiiit .. Croiser le fer avec les usa quand on est un nain de jardin!!! C est une erreur grotesque ..

l oseille appelé l oseille il pleurniche même pas pour leur peuple mais pour le flouch... quelle bande de voleur...dire qu il ont escarper l Europe larabi et les usa en pleurant

C’est vraiment des cas ces palestiniens à deux balles

Même un petit peuple ou pays peut résister devant quiconque . Le petit Vietnam a gagné le guerre contre la France, puis contre les États Unis, malgré les défoliants et les lits de bombes. C’est la négociation et le droit qui devraient prévaloir et non la force

Négocier OK avec qui des gens qui ne reconnaissent pas ISRAËL !!! Soyons sérieux ces gens n'ont aucune envie de négociations ils faudrait qu'ils travaillent plus de don. Impemssable

Vous avez besoin d’argent??? Alors arrêtez dans mettre plein vos poches.

8Article précédentL'AP serait prête à renouer le dialogue avec l'administration Trump à certaines conditions
8Article suivantCorruption en Iran: confiscation de 250 millions d'euros requis contre Total