Quantcast i24NEWS - Exclu i24NEWS: 10 000 soldats syriens formés par l'Iran à la frontière avec Israël

Exclu i24NEWS: 10 000 soldats syriens formés par l'Iran à la frontière avec Israël

Israeli soldiers stand guard at the Quneitra border crossing between Israel and Syria in the Israeli-annexed Golan Heights on September 27, 2018
JALAA MAREY (AFP)

Deux nouvelles divisions de soldats syriens ont été mobilisées afin d'être entraînées et dirigées par les officiers iraniens des forces spéciales des Gardiens de la Révolution islamique, les Forces Al-Qods, a révélé lundi soir i24NEWS.

Deux divisions, chacune comprenant plus de 10 000 hommes, ont été formées pour être confiées aux officiers iraniens.

L'une a été envoyée à la frontière avec l'Irak, la seconde se trouve actuellement à la frontière qui sépare la Syrie de l'Etat hébreu.

Selon i24NEWS, cette mobilisation, qui représente "un véritable danger à la frontière nord" d'Israël, est l'une des raisons pour lesquelles le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a invoqué des menaces sécuritaires et dénoncé comme "irresponsables" les appels la semaine dernière à des élections anticipées, en pleine crise politique qui menace son gouvernement.


Netanyahou a par ailleurs décidé d'endosser lui-même les fonctions de ministre de la Défense, après la défection d'Avigdor Lieberman.

Le retrait de son parti nationaliste Israël Beitenou (5 députés) a également laissé la coalition de M. Netanyahou disposer que d'une majorité minimale au Parlement qui compte 120 membres.

Sur le front sud (à la frontière avec Gaza), un cessez-le-feu a été conclu la semaine dernière indirectement entre Israël et le Hamas et ses alliés dans la bande de Gaza.

Cependant mercredi, un ministre israélien a prévenu le chef du groupe islamiste que ses jours étaient "comptés".

"Les jours de Yahya Sinwar sont comptés", a déclaré le ministre du Logement et de la Construction, Yoav Galant, assurant que le dirigeant du Hamas à Gaza "ne finira pas sa vie dans une maison de retraite".

Le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza doit décider s'il veut "se battre contre Israël et être écrasé ou bien accepter le dialogue et nous dialoguerons", a ajouté M. Galant, ancien général et député du parti de centre-droit Koulanou, lors d'un colloque organisé à Jérusalem par le quotidien anglophone Jerusalem Post.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a déclaré au cours du même évènement qu'il était temps qu'Israël "passe de la défensive à l'offensive" contre le Hamas à Gaza en "reprenant les assassinats ciblés de chefs terroristes de la branche armée" du mouvement.

Israël doit être "disposé à reprendre le contrôle de la bande de Gaza jusqu'au démantèlement des infrastructures terroristes. Nous n'avons jamais été aussi proches de le faire", a-t-il ajouté.

Commentaires

(6)

c'est vrai que pour l'Iran une vie ne compte pas. Un conseil les mollahs ne vous approchez pas trop près.

Ca va peter

Ils vont encore abandonner leurs godasses pour courir plus vite

En tout cas, les irano-syriens prouvent bel et bien que le Golan est primordial pour Israël comme point névralgique défensif (qui serait évidemment agressivement offensif dans les mains des I-S).

Moi je dis qu’il faut établir une zone démilitarisée pour éviter les conflits avec les voisins d’Israël. Quelque chose comme 70 km au nord, au sud, et à l’est, sur le territoire israélien. C’est une bonne idée non?

meme a la frontiere ils sont toujours en Syrie

8Article précédentDeux enquêtes militaires lancées au sujet de l'opération secrète israélienne à Gaza
8Article suivantCorée du Sud: Séoul acquiert des radars d'alerte avancée israéliens