Quantcast i24NEWS - Israël: un nouveau tunnel souterrain du Hezbollah découvert par l'armée à la frontière libanaise

Israël: un nouveau tunnel souterrain du Hezbollah découvert par l'armée à la frontière libanaise

Israeli soldiers support operation "Northern Shield" at the border with Lebanon, December 8th, 2018
IDF

L'armée israélienne a découvert samedi soir un nouveau tunnel souterrain du Hezbollah à la frontière avec le Liban, creusé pour infiltrer le territoire israélien, selon un porte-parole militaire.

Le tunnel, dont l'emplacement est tenu secret pour des raisons de sécurité a notamment été miné par l'armée afin d'éviter les infiltrations de terroristes, a déclaré aux journalistes le colonel Jonathan Conricus.

Il a précisé qu'à ce stade, le tunnel ne constituait pas une "menace imminente pour les communautés israéliennes des environs car il n'était pas encore opérationnel".

Il a également affirmé que l'armée avait lancé des avertissements en arabe à l'adresse des habitants du sud du Liban leur disant de se tenir loin du tunnel.

A la suite de l'annonce de l'armée, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a indiqué que "l'opération en est à ses débuts". "Nous allons continuer à agir jusqu'à son achèvement", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Selon M. Conricus, l'armée a connaissance de l'existence d'un troisième tunnel allant du sud du Liban jusqu'en Israël et a appelé la Force intérimaire de l'ONU (Finul) à "intervenir et à le bloquer du côté libanais".

Trois suspects à la frontière

Par ailleurs, l'armée israélienne a ouvert le feu dans l'après-midi sur trois suspects qui tentaient de s'approcher de la frontière israélo-libanaise dans le nord du pays.

Les soldats ont "repéré trois suspects, visiblement des militants du Hezbollah, tentant de s'approcher" d'un endroit où ils menaient des travaux, dans de mauvaises conditions météorologiques, a indiqué l'armée israélienne dans un communiqué.

L'ONU a confirmé jeudi l'existence d'un tunnel en Israël près de la frontière du Liban, parlant d'une découverte "grave", deux jours après une opération de l'armée israélienne lancée pour détruire selon elle des tunnels d'attaque du Hezbollah repérés sous son sol.

Un porte-parole de l'armée israélienne a indiqué que l'incident s'est déroulé près de Yiftah, au sud de la ville de Metula près de laquelle a été découvert le tunnel partant du Liban.

Les militaires "ont tiré sur les suspects conformément aux procédures standards d'opération. Les trois (suspects) ont fui. Le travail dans la zone s'est poursuivi comme prévu", selon l'armée israélienne.

L'agence nationale libanaise ANI a rapporté de son côté que l'armée israélienne avait tiré près du village de Mays al-Jabal, après avoir été "surprise" en raison du brouillard par "une patrouille de routine des renseignements de l'armée libanaise".

La Force intérimaire de l'ONU (Finul) a dit jeudi être "engagée avec les parties pour assurer d'urgence un suivi (de la situation)".

Mahmoud ZAYYAT (AFP)

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a contacté par téléphone le président russe Vladimir Poutine pour l'informer des détails de l'opération militaire israélienne "Bouclier du nord", a annoncé le Kremlin dans un communiqué.

Selon cette source, Poutine a insisté auprès de Netanyahou sur l'importance de maintenir la stabilité à la frontière israélo-libanaise, conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, en coordination avec la Force intérimaire de l'ONU au Liban (FINUL).

Mardi, Israël avait annoncé avoir lancé une opération pour détruire des tunnels souterrains du Hezbollah détectés de son côté de la frontière avec le Liban, au risque d'aviver les tensions avec ce mouvement soutenu par l'Iran.

L'opération baptisée "Bouclier du nord", annoncée de manière inattendue au lendemain d'un entretien surprise entre le Premier ministre israélien et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Bruxelles, est le dernier épisode en date de la confrontation avec le Hezbollah, l'une des bêtes noires de l'Etat hébreu, de part et d'autre de la frontière libano-israélienne.

"Quiconque cherche à s'en prendre à la sécurité d'Israël le paiera cher", avait prévenu M. Netanyahou dans un communiqué.

Commentaires

(1)

alors jean duchatel, pas découragé ? tu creuses toujours ?

8Article précédentIsraël: un nouveau tunnel souterrain du Hezbollah découvert par l'armée à la frontière libanaise
8Article suivantLe Liban renforce sa présence militaire à la frontière avec Israël (médias locaux)